Digimon

Les autres jeux vidéos sans rapport avec DC.
Avatar du membre
Hellblazer
Super Elite
Messages : 3427
Enregistré le : 27 févr. 2015 10:37
Localisation : Paris

Re: Digimon

Message par Hellblazer »

Bon. Ne serait-il pas temps de faire un petit point sur mes derniers visionnages en la matière, histoire de garder une trace et de ne pas trop se perdre ?

Tout d'abord, hier entre le deuxième épisode du reboot de la série, puis peu après le film "Digimon Adventure 02 - Le retour de Diaboromon", puis pour finir le premier volet de "Digimon Adventure tri", j'ai croisé trois fois Omnimon (dont le nom original d'Omegamon fait bien plus sens dans la dernière itération citée) ^^ C'est assez marrant je trouve, puisque c'est censé être un genre de joker que l'on ne retrouve pas trop souvent, quoi. Bref ! Allons-y.

Tout d'abord, la fin de "Digimon Adventure 02"

Je m'étais arrêté, il y a un an et demi ou presque 2, vers le milieu de la saison, après que le premier grand arc sur l'Empereur des Digimon ait été résolu, plus précisément quand la rédemption d'Ichijouji Ken arrive, le pardon accordé par les Digi-sauveurs lui permettant de s'accepter soi-même (bien que le sujet de ses "péchés" et de leur échos reviendra plus tard). Et c'est là que Daisuke et lui réussisse à unir leur symbole du Courage et de la Gentillesse, pour que XV-mon et Stingmon puissent réaliser la première digivolution Jogress (je ne sais pas ce que veut dire cette formule, ni comment elle était traduite dans notre bonne vieille VF...) et nous apporter Paildramon.

Depuis le début, il y a des thématiques vraiment intéressantes, pertinentes, souvent badantes, et avec le recul que j'ai aujourd'hui (par rapport aux 5-7 ans que j'avais à l'époque où j'ai regardé cette série, soit presque 20 ans plus tôt), je me rends vraiment compte de tout ce qui est abordé. On ne va pas forcément trop loin non plus, en tout cas pas de façon trop appuyée, parce que la cible principale était vraiment jeune. Mais la série ose aborder des thématiques notablement intéressantes.
Et ça me fait plaisir, incroyablement plaisir, d'avoir pu baigner là-dedans, malgré les vieilles censures américaines. Je suppose que beaucoup de choses ont été coupées ou atténuées dans la version que j'ai vu étant jeune, mais je sais que j'ai pu percevoir une partie de tout ce qu'il y avait là, et ça m'a marqué. En témoigne l'un de mes posts, plus haut, sur l'histoire de BlackWarGreymon et sa scène de discussion avec Agumon. Ça, ça m'a marqué. L'ambiance globale de cette série, parfois pesante, souvent douce, posée... ça m'a marqué étant petit, ça j'ai aimé. Sincèrement.

Bref.

Je m'égare. La suite.

Donc après Paildramon, on découvre la naissance de ce fameux BlackWarGreymon, antagoniste passionnant s'il en est. Comme dit avant, il me fait beaucoup penser au Mewtwo du premier film Pokémon. Un personnage en recherche de lui-même. On l'a créé artificiellement (disons qu'il n'est pas né comme les autres Digimon ; ils sont tous artificiels, c'est le principe, mais vous voyez l'idée), dans le seul et unique but d'obéir et de détruire. Sauf qu'il est trop puissant, bien au-dessus du niveau de ses créateurs (et, étant nativement de niveau Mega et comme on le verra lors de leur confrontation, probablement supérieur à au WarGreymon originel) et donc incontrôlable. Et surtout, élément fondateur de sa personnalité, ben... c'est qu'il a une personnalité, tout simplement.
Tous ces faits amènent BlackWarGreymon à désobéir, et à tenter de trouver un sens à sa vie. Étant arrivé dans le monde sans le moindre choix, conditionné pour détruire, il pense que son but est de trouver l'adversaire le plus puissant possible, et de le vaincre. Lorsque ses créateurs tentent de le dompter, lorsqu'il protège une fleur avant de l'écraser lui-même, lorsqu'il parle à Agumon, ce genre de scènes, on le sent en questionnement, mais décidé à vaincre. Sauf que l'on comprend plus tard que son but n'est pas réellement de vaincre pour montrer qu'il est le meilleur, mais plutôt de trouver plus fort que lui, simplement. De trouver quelqu'un qui s'avérera assez fort pour le vaincre, lui, et pour l'achever.
Et quand on comprend ça... C'est d'une violence. Ça nous tombe dessus comme ça. On devine a posteriori que l'on y a été préparé dès le début, en fait. Mais là, on le comprend bien plus frontalement. Et c'est incroyablement marquant, en fait. C'est même assez dur. Et ça amplifie la névrose du personnage, ça nous montre tout ce qu'il est au fond de lui. Pas mauvais. Juste... malade ? En tout cas très mal dans sa peau, dans sa tête. Parce qu'on l'a créé dans un but qui n'est pas de s'accomplir, mais d'accomplir les besoins égoïstes d'autrui, et que lui-même a besoin de vivre, de vivre pour lui... mais, bloqué dans la situation qui est la sienne, confronté à la dichotomie de sa naissance, de l'exigence d'autrui et de son envie d'être, sa seule manière d'expression devient la mort. C'est... étrange. Mais très symptomatique de ce que propose la série. C'est une écriture assez juste d'une forme de dépression, tout simplement (comme si "dépression" et "simplement" pouvaient être liés...). Et ça m'a bluffé de retomber là-dessus, sincèrement.

Je crois que c'est assez haché et mal construit, comme texte, non ? Désolé pour les lecteurs (oui, je dis "les", parce que même si Vitto sera sans doute le seul à avoir le courage d'affronter ça, ses changements d'avatar réguliers me font toujours penser qu'il a plusieurs personnes dans la tête, donc ça comptera comme plusieurs lecteurs).

De manière générale, on va rester pendant presque un tiers de la saison sur un schéma assez classique et répétitif où les Digi-sauveurs tenteront de protéger les Holy Stones, ou de sauver quelqu'un, ou de ramener les Digimons débarqués dans le monde réel, etc. Et ils se confronteront presque à chaque coup à BlackWarGreymon, dans sa phase de recherche d'un ennemi à détruire (ce que nous pensons avant de comprendre, comme dit plus haut, qu'il cherche un ennemi pour le détruire). Et presque à chaque fois, ils perdent l'affrontement, ou celui-ci s'achève en laissant le statut-quo inchangé.
Près de la fin de la saison, nous arrivons à la confrontation tant attendue entre BlackWarGreymon et le WarGreymon de Taïchi, dans le monde réel. L'original est défavorisé dans le combat, assez notablement. Je ne sais pas si c'est uniquement, comme évoqué plus haut, le fait que l'ennemi soit nativement un niveau Mega, là où cela demande de l'énergie à Agumon pour, déjà, maintenir sa forme Disciple, et passer les niveaux jusqu'au Mega, d'autant plus dans le monde réel, mais c'est ainsi que je le vois. Il faudra l'assistance d'ImperialDramon (ouais, je ne l'ai pas présenté mais il s'est pointé avant, lui) pour que, en cumulant leurs forces, ils puissent vaincre BlackWarGreymon.
Et c'est là qu'a lieu un très bel échange où les héros comprennent la pulsion de mort de BWG, qui leur demande de l'achever. Et c'est là également que les 3 autres, Agumon, V-mon et Wormon, lui expliquent qu'il a, simplement, le droit de vivre, le droit d'être. Qu'il n'y a pas de péché originel au-dessus de lui qui le condamne à agir pour d'autre ou à expier par la mort. Et notre fameux antagoniste de commencer enfin à envisager trouver un but à son existence, un but pour lui, ni imposé ni induit par d'autres. Il s'envole alors et disparaît dans le Digi-monde ou on ne sait trop où, ayant cessé d'être un ennemi.

On le reverra vers la fin, un peu plus tard, lorsqu'il tentera de vaincre le vrai ennemi et que, mortellement blessé, il usera de ses dernières forces pour réaliser le but qu'il a fixé à son existence : protéger le monde réel, protéger le Digi-monde, protéger l'intégrité de tous les autres. Il aura finalement mis sa vie au service des autres, mais de façon altruiste et volontaire, non plus par imposition. En scellant la porte principale entre les mondes, il sauve temporairement la situation et s'accomplit enfin même si, tristement, cela lui coûtera la vie.

Je suis absolument fasciné par ce personnage, la qualité réelle de son écriture malgré quelques traits et événements grossiers dus à la cible de la série, je suppose. Mais je le trouve très finement décrit et développé tout au long de cette vingtaine d'épisodes d'existence et de présence. J'ai été très, très agréablement surpris de redécouvrir un antagoniste (on pourrait mettre des guillemets là-dessus) aussi intéressant et pertinent, qui continue à montrer l'intérêt réel de cette série, pour les enfants qui l'ont découverte il y a vingt ans, et pour les adultes (j'ai du mal à y croire, mais promis, j'en suis un) qui la redécouvrent aujourd'hui.
C'est toujours aussi intelligent et pertinent, malgré la lourdeur de saisons de 50 épisodes forcément pleine de gras et de moments qui seraient à supprimer ou à réécrire pour s'adresser réellement à un public plus âgé, évidemment. Et, ayant démarré "Tri", je pense que l'on reviendra très vite sur cette idée, hahah.

Bon... C'est déjà long, non ?

Je vais juste passer sur un dernier élément, à savoir la portée mondiale de la fin de la saison.

C'était déjà présent, dans mon souvenir, à la fin de la première saison. Lors des combats à Tokyo, on voit, ou on apprend en tout cas, que des affrontements ont eu lieu à d'autres endroits du globe, et qu'il y a d'autres Digi-sauveurs en dehors du Japon. On a ensuite le très très bon film "Digimon Adventure : Notre jeu de guerre" qui voit des gens, principalement des enfants, évidemment, du monde entier envoyer des messages de soutien à Taïchi et Yamato. D'ailleurs, le missile nucléaire lancé par Diaboromon droit sur Tokyo est américain, si je ne m'abuse, montrant déjà la portée mondiale.
Ici, on apprend, chose notable et juste... logique, en fait, que tous les gouvernements mondiaux ont lancé, après les événements de la première saison, des recherches chacun dans leur coin pour étudier les Digimons et être apte à réagir en cas de retour. L'idée est très sensée, et bien sympa. Après, elle est très vite évacuée, d'une part parce que les recherches n'ont à peu près rien données... et qu'elles ont ensuite été effacées par Gennai pour protéger les Digimons et leur monde. Donc voilà. C'est vite évacué. Mais c'est noté. Et pour moi, c'est une très bonne chose.

Passons. La dernière partie de la saison nous révèle que des Tours Noires ont été érigées partout dans le monde. Bon, "partout", n'exagérons pas, par exemple l'Afrique est notablement oubliée si je ne m'abuse. Mais on en trouve à Paris, au Mexique, à New York, en Chine, en Russie... et on en croise en dehors des villes, brièvement en Inde, quelque part dans les Alpes (supposition), etc. J'aime bien l'idée. Cela nous permet de rencontrer les Digi-sauveurs venant de tous ces pays, et la série fait l'effort de leur faire parler leur langue, au moins ponctuellement, pour montrer qu'ils ne se comprennent pas forcément avant de repasser au Japonais.
Forcément, ça véhicule un petit tas de clichés sur les gens que l'on rencontre dans ces différents pays (les gardiens mexicains qui n'hésitent pas à pointer des armes à feu sur des gamins, le grand-père français de Takeru qui drague ostensiblement une gamine de 10-12 ans, c'est d'ailleurs fort malaisant...). On ne va pas se le cacher. Mais je salue vraiment l'effort.

Une fois ces soucis mondiaux réglés, on revient au Japon où les choses s'accélèrent. La rédemption de BlackWarGreymon arrive dans ces eaux-là, et les Digi-sauveurs de la 2ème génération doivent suivre les enfants infectés par Oikawa dans un monde étrange où les pensées et les espoirs humains peuvent se matérialiser. Le grand ennemi de la saison, BélialVandemon, résurgence de l'ennemi de la saison précédente, se révèle pleinement, et les héros, confrontés depuis peu à la nécessité de détruire réellement un Digimon adverse, un être "vivant" et possédant une âme, une identité, à la différence des Digimons Tour Noire (excepté BWG), perdent espoir. Seul Daisuke reste sûr de lui, digne représentant (un peu simplet) de son élément, le Courage.
Dans un joli épisode, lui et les différentes formes de V-mon viennent chercher ses amis, tous plongés dans un monde imaginaire, confrontés à leur désir profond (mais faussement complet) ou, dans le cas de Ken, à sa hantise d'être toujours maléfique. S'ensuit une avalanche de digivolutions puisque, moment fanservice, chaque Digimon Disciple (ou Champion pour Tailmon) se dédouble (ou plus) pour maintenir toutes ses formes en même temps, jusqu'à aller aux digivolutions Jogress en folie. Le combat semble perdu malgré tout, car une fois arrivés dans le Digi-monde, la perte d'assurance et d'espoir des enfants infectés par les Graines de Ténèbres renforçant l'adversaire.
Et là, beauté niaise mais agréable de la chose, les Digi-sauveurs du monde entier, compris ceux de la première génération, débarquent dans le Digi-monde et la concentration de leurs espoir mène à la destruction de BélialVandemon.

Fin de saison. Quelques dizaines d'années plus tard, les personnages emmènent leurs enfants pour leur première virée en solo dans le Digi-monde. On sait ce que certains sont devenus, on voit quelques couples, de l'espoir, du bonheur, de la joie (un copier-coller parents/enfants typiquement japonais). C'est beau. C'est doux.

Et c'est l'espoir.

Très, très sympathique redécouverte que ces deux saisons visionnées il y a tellement d'années, avec un regard adulte qui ne fait qu'éclairer plus encore les qualités et les particularités de ce dessin-animé qui, malgré ses défauts (à commencer par une production fauchée), a fait preuve d'une exigence d'écriture particulièrement notable et appréciable. Qui n'a pas pris les enfants pour des idiots.

Je comptais développer mes autres visionnages ici, mais ça attendra. Déjà, parce que je pense ce texte plutôt indigeste, d'autre part parce qu'il est bien assez long, que j'ai faim, et qu'il faut que j'aille lire un nouveau chapitre de l'épatant "Jérusalem" d'Alan Moore.

À plus les copains.

Bye ♪
Rien n'est plus beau et pathétique qu'une voiture sur le toit, les roues tournant encore, inertie lancée à perte et extinction. Plénitude du geste qui se perd, dans lequel tout s'achève. Reflet d'un monde où l'on se meut à vide, où l'on n'avance à rien.

Avatar du membre
Hellblazer
Super Elite
Messages : 3427
Enregistré le : 27 févr. 2015 10:37
Localisation : Paris

Re: Digimon

Message par Hellblazer »

Bon. J'ai pas encore parlé de "tri.". Il faudra que ça vienne. Mais en attendant, très joli artwork qui, j'imagine, donne une orientation sur la suite de la série actuelle :

Image

Ça m'émeut. Au-delà de la scène impliquée, je trouve l'artwork superbe, mais assez horrifiant en même temps, avec ce cœur qui pend entre les côtes...

Vivement.
Rien n'est plus beau et pathétique qu'une voiture sur le toit, les roues tournant encore, inertie lancée à perte et extinction. Plénitude du geste qui se perd, dans lequel tout s'achève. Reflet d'un monde où l'on se meut à vide, où l'on n'avance à rien.

Avatar du membre
Hellblazer
Super Elite
Messages : 3427
Enregistré le : 27 févr. 2015 10:37
Localisation : Paris

Re: Digimon

Message par Hellblazer »

Un second message aujourd'hui après avoir appris que la diffusion japonaise de la saison avait repris le 7 Juin. Néanmoins, ils redémarrent au premier épisode à rythme hebdomadaire, donc l'épisode 4 devrait arriver le 28 Juin. Soon !
Rien n'est plus beau et pathétique qu'une voiture sur le toit, les roues tournant encore, inertie lancée à perte et extinction. Plénitude du geste qui se perd, dans lequel tout s'achève. Reflet d'un monde où l'on se meut à vide, où l'on n'avance à rien.

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 20492
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: Digimon

Message par Vittorini »

Merci Hellblaboy, merci ! :')
The Zizi Too Fast Squad likes this message
Resendes a écrit :
22 oct. 2021 14:16
Jute 2 secondes

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 20492
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: Digimon

Message par Vittorini »

Je ressors de Digimon Adventure : Last Evolution et, déjà, plusieurs choses :

- Quel pied de retourner au cinéma ! Même si dans le cas présent, on n'était pas dans des conditions optimales ... Et je parle pas du Covid.
- Un grand merci à Hellblaboy qui, en plus d'être un formidable soutien moral, a été celui qui a pu me confirmer qu'il y avait une couille pendant la diffusion du film.

Pour le film en lui-même, bien évidemment, c'était terrible. Terrible mais avec une pointe d'optimisme. C'est pas Tri où ça bascule dans l'horreur et la dépression d'une seconde à l'autre.

A bien des égards, LEK c'est tri, mais réalisé correctement, et avec une tonalité plus proche de ce qu'on connaissait. Non pas que Digimon ait été une licence où tout était toujours joyeux et rose bonbon, mais c'était pas noyé sous le viol, le meurtre et le trauma comme ce fut le cas pour Tri.

Dès le début du film, on entre dans le coeur de la problématique : nos héros ont bien grandi/vieilli et ils se retrouvent à la croisée des chemins, ne sachant pas trop où aller, ni si la voie qu'ils ont choisi leur convient réellement et il leur faut également concilier leur vie d'élu/digisauveur avec l'avenir qui approche à grand pas.

Le premier acte regorge de scènes évocatrices à ce sujet : notamment lorsqu'on voit Taichi subir la pression sociale de ses camarades qui ont déjà une route toute tracée, ou encore avec son job qui consiste à servir des individus qui se dégradent et ne cherchent plus à évoluer.

C'est à ce moment que le couperet tombe pour Taichi et Yamato lorsqu'on leur annonce que leur partenaire va tout simplement disparaître maintenant qu'ils approchent de l'âge adulte.

J'ai énormément apprécié toutes les séquences qui suivent et qui s'articulent autour de cette thématique : à bien des égards, les digimons représentent la part d'innocence en nous qui s'efface progressivement avant de laisser place à l'individu adulte qu'on cherchera à ensevelir sous les responsabilités et certains choix de vie. A côté de ça, Agumon et Gabumon sont en total décalage avec nos héros qui découvrent la pornographie et l'alcool et il faut naturellement disparaître alors que leur partenaire se métamorphose.

Pour autant, je ne pense pas que le film pose cette disparition comme une fatalité. Le motif du papillon revient très souvent dans le film et ce fameux papillon, bien symétrique, avec ses deux ailes, ne peut naître qu'après avoir eu le temps de pleinement évoluer dans son cocon. Chose que notre antagoniste a visiblement oublié en brûlant les étapes dès son enfance et par la suite lorsqu'elle cherchera à remédier à la mort des Digimon.

Pour pouvoir progresser et continuer à évoluer, il est fort possible que nos personnages aient besoin de perdre pour un temps leur compagnon afin de mieux le retrouver et qu'il ait à nouveau une place dans leur vie tumultueuse.

A ce sujet, j'ai trouvé le traitement du deuil vraiment bien géré. Entre Sora qui vit l'expérience en tout intimité ou Yamato et Taichi qui se battront jusqu'au bout pour préserver ce lien, le film ne manque pas de séquences qui nous prennent littéralement à la gorge. Je m'attendais d'ailleurs à une effusion de sentiments lors de la disparitions de nos créatures favorites mais la solution choisie, bien plus sobre, tout en retenue, s'avère d'autant plus violente. Cette disparition instantanée, silencieuse, sans aucune trace, comme si tout ça n'avait jamais existé, doit facilement être la pire chose qu'on pouvait infliger aux héros.

Le film a tout de même le bon goût de nous quitter sur une conclusion pleine d'espoir et, moi aussi, j'ai hâte de retrouver tout le monde, un jour.

Bref, superbe expérience et qui plus est, une oeuvre qui parvient largement à me réconcilier avec la saga après les Tri qu'on s'est bien gardé de trop aborder ici. Il semblerait qu'on commence enfin le voyage vers la conclusion de la S2 ! :D
The Zizi Too Fast Squad likes this message
Resendes a écrit :
22 oct. 2021 14:16
Jute 2 secondes

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 20492
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: Digimon

Message par Vittorini »

La preuve que je ne suis pas raciste. LA PREUVE !
Image
The Zizi Too Fast Squad likes this message
Resendes a écrit :
22 oct. 2021 14:16
Jute 2 secondes

Avatar du membre
Darkseid~sama
Super Elite
Messages : 3337
Enregistré le : 07 mars 2014 19:39
Localisation : Tribunal

Re: Digimon

Message par Darkseid~sama »

On le sait t'es juste grossophobe et parfois homophobe .

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 20492
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: Digimon

Message par Vittorini »

Image
The Zizi Too Fast Squad likes this message
Resendes a écrit :
22 oct. 2021 14:16
Jute 2 secondes

Avatar du membre
Hellblazer
Super Elite
Messages : 3427
Enregistré le : 27 févr. 2015 10:37
Localisation : Paris

Re: Digimon

Message par Hellblazer »

Tellement de beauté, de tristesse résignée mais teintée d'une foi inégalable en l'avenir.
Rien n'est plus beau et pathétique qu'une voiture sur le toit, les roues tournant encore, inertie lancée à perte et extinction. Plénitude du geste qui se perd, dans lequel tout s'achève. Reflet d'un monde où l'on se meut à vide, où l'on n'avance à rien.

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 20492
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: Digimon

Message par Vittorini »

The Zizi Too Fast Squad likes this message
Resendes a écrit :
22 oct. 2021 14:16
Jute 2 secondes

Répondre