Watchmen HBO

Le coin des adaptations télé des héros DC (CW, SyFy...)
Avatar du membre
Greensmiile
Super Remarqué
Messages : 1344
Enregistré le : 31 déc. 2013 18:20
Localisation : Chambery (73 - Savoie)

Re: Watchmen HBO

Message par Greensmiile »

Pour moi c'est un grand oui, cette série est super bien écrite, très bien tournée, et bien jouée par les acteurs.
Ça colle à l'histoire d'origine sans être un copié collé.

Par contre je dis non à une s2
Toi, tu refuses de tuer par principe...
Moi, je refuse de te tuer car tu es tellement amusant !

Avatar du membre
Strax
Super Héros
Messages : 5193
Enregistré le : 30 juin 2013 05:53

Re: Watchmen HBO

Message par Strax »

Évidemment, attention sépaleurs droit devant.


J'aurais voulu l'avoir mauvaise mais c'est même pas le cas. Lindelof s'est fait sa fanfiction et il a été payé pour ça. Il a utilisé les perso de Watchmen et les a modelés à sa convenance, afin de donner sa version de l'après-attaque de New-York, et peu importe qu'il ait dû tordre les perso déjà existants, voire complètement les dénaturer, pervertir ce qu'ils représentaient, mettre de côté la portée d'origine (même si je suis persuadé qu'il pense avoir été fidèle à celle-ci). Il s'est visiblement fait plaisir avec quelque chose qui ne lui appartenait pas.
Je vais faire l'impasse sur le personnage de Angela Abar (un nom étonnant, mais seulement justifié par l'envie de faire un jeu de mot dans un des titres de la série) surtout parce que, à l'image de tous les nouveaux perso créés pour cette série, ceux qui ne sont pas canon (ou peu développés comme le Juge Masqué), elle est d'un inintérêt flagrant, fade et assommante, sans personnalité. Mais même sans aborder ces non-personnages, on va être principalement sur du ressenti négatif.

Le premier reproche que j'ai à faire, c'est envers la portée, l'envergure de l'histoire. Comme si Alan Moore et Dave Gibbons avaient passé douze numéros de leur série à montrer que le monde était sous la menace des punks, mais bien vénères version Class 1984, ou Les Guerriers de la Nuit, pas sous celle d'une guerre nucléaire.
Juste des punks qui veulent s'accaparer les pouvoirs de Docteur Manhattan pour casser du noir, parce que les punks ici sont en gros les blancs, frustrés par la politique victimaire de Redford, toujours au pouvoir trente ans après parce que, parce que ? On ne sait pas, et c'est un problème récurrent dans cette série, on passe beaucoup d'info plus ou moins importantes à la trappe pour se concentrer sur l'intrigue principale, à savoir la recherche du pouvoir par les suprématistes blancs... et par un autre personnage qui manipule tout le monde dans l'ombre.
Tout ça pour au final balayer une partie de cette intrigue principale d'un revers de la main dans le dernier épisode, dans un dénouement aussi piteux que celui d'Ocean's Thirteen, à savoir faire faire tout le boulot par l'antagoniste et attendre bien sagement d'en récolter les lauriers à la fin en se débarrassant de celui-ci. Une arnaque sans nom quand on construit toute une histoire sur l'addition des capacités de tout un groupe, ou dans le cas présent sur la soi-disant femme la plus intelligente du monde, qui n'est au final que l'Ozymandias du pauvre. La chute de la blague de Laurie était plus percutante, je dois dire.
Imaginez que dans Watchmen le plan d'Ozymandias occupe tout le récit et qu'on abandonne au fur et à mesure 90% des autres éléments qui nourrissaient celui-ci, comme l'enquête de Rorschach, l'histoire de la mise au rebut des justiciers masqués, la BD Tales of the Black Freighter, la relation Dan / Laurie, les Minute Men, les Watchmen, etc. C'est exactement ce qu'il se passe dans cette série.

Et dans tout ça, même pas un minimum sur l'état géopolitique du monde dans cette ère post-super-héros. Que s'est-il passé dans ce monde en l'espace de trente ans ? Un boulevard de spéculations se tenait à portée des mains de Lindelof et il n'en fait rien (en dehors donc de cette vision d'une Amérique à l'opposé de celle d'avant le plan d'Ozymandias, mais pourtant semblable sur de nombreux points, aussi inégalitaire et répressive, c'est bien le seul bon point que je lui accorderais, malheureusement ce n'est même pas développé). Pas d'allusions au onze septembre, trop politiquement incorrect, peut-être ? La guerre en Irak, les guerres en Irak ? L'Afghanistan ? Saddam Hussein ? Ben Laden ? Le mur de Berlin ? Mandela ? Yeltsin ? Poutine ? Tchernobyl ? La Chine ? La Corée du Nord ? Le Cambodge ? Pol Pot ? Le Rwanda ? Darfour ? Le Kosovo ?
Tout ça, ça n'existe pas dans cet univers ? Et même en ne s'intéressant qu'au point de vue nord américain, qu'ont fait les américains au niveau International ? Et bien on balaie toute tentative de s'y intéresser du spectateur par cet artifice des bébés calamars qui pleuvent à intervalles irréguliers, histoire de vous dire "mais vous voyez, Ozymandias fait ça pour rappeler aux gens l'attaque et la peur de 1985, donc pas de grands évènements, le monde reste en paix"... le monde a arrêté de respirer depuis 1985, plus personne ne pète de travers, tout le monde s'aime, tout va bien (et ce malgré le prophétique et ironique "rien n'a de fin" de Manhattan). C'est un artifice scénaristique, mais surtout un aveu de fainéantise et d'échec des auteurs qui ont voulu utiliser quelque chose de mille fois trop grand pour eux, qui ont voulu passer derrière l'écriture de mecs mille fois plus talentueux et imaginatifs qu'eux.

On préfère montrer que Manhattan adore l'humanité, qu'il tombe amoureux d'un perso lambda et sans personnalité à la fin de leur relation et que c'est pour cette raison qu'il l'aborde au début de leur relation, mais bien sûr.
En résumé, le gars Lindelof a passé tout son temps de réflexion sur la série à s'intéresser à ce à quoi devait ressembler l'Amérique intra-muros après l'attaque de la pieuvre extra-terrestre, et a complètement botté en touche en ce qui concerne sa politique extérieure et sur l'état du monde. Donc totalement inutile et hors-sujet pour ce qui se réclame être une suite à Watchmen. L'idée de base de dévoiler un pan peu glorieux de l'histoire américaine est bonne, mais se limiter à ça tout au long des neuf épisodes avec des personnages sans personnalité et limités à leur fonction, c'est faible, non ? Au mieux c'est un complément intéressant à l'oeuvre de base, mais pour une suite ? Sans rien de bien solide pour l'accompagner, ça n'a aucun autre intérêt que celui de gagner des points Twitter. La série s'appelle Watchmen, bon sang. Mais que peut-on attendre d'un gars qui dans l'épisode 4 fait dire à des flics :
"- Il était raciste ?
- C'était un homme blanc dans l'état de l'Oklahoma..." *sourire entendu*

Des fonctions, des identités, le blanc raciste, le noir victime, la femme "badass" inexpressive, le bourrin coco, le névrosé qui a survécu à l'apocalypse, etc. des robots sans émotions qui ne dépassent jamais leurs fonctions de base, pas de personnalité, juste des stéréotypes, des caricatures. En gros, et pour reprendre les paroles d'un critique YouTube, the Critical Drinker, qui disait après avoir vu le premier épisode (et ça ne s'est jamais démenti depuis) : "Des flics débiles au ton monocorde, chiants et sans personnalité, qui traquent des redneck débiles et racistes dans des fermes et des petites villes, qui débitent des dialogues affreusement moralisateurs et qui font comme si tout ceci avait un sens."

Ce qui est fendard, c'est aussi de voir cette prétendue fidélité au comic original, essentiellement matérialisée à travers des détails comme la menace de la pieuvre extra-terrestre géante ou la présidence de Redford, mais quand on y regarde de plus près on se rend compte que Lindelof a une vision des personnages de l'oeuvre d'origine toute personnelle et complètement à la ramasse.
Le plus visible, l'héritage de Rorschach, qu'il place ostensiblement et sans contre argument comme un symbole du suprématisme blanc, donc forcément récupéré par la Kavalerie dans la série. Sauf que Rorschach ne montre pas le moindre racisme dans l'oeuvre de Moore. En fait on peut lui reprocher nombre de choses mais certainement pas d'être raciste, il n'est jamais présenté comme un suprématiste. Les auteurs le décrivent comme un justicier à la Bronson, implacable et sans compromissions, pas comme un nazi. Seul Ozymandias le suggère à demi-mot. Oui, il a des opinions conservatrices (ce qui fait que Moore ne partage pas ses opinions, mais voyez comme ça ne l'a pas empêché de le traiter objectivement, sans prendre parti, comme un bon auteur donc), et aux yeux de Lindelof, c'est clairement un symbole nazi, parce que jamais dans la série on entend un autre son de cloche à propos du personnage.
Le docteur Malcolm Long écrit sur lui : "Ces éléments [son enfance, sa mère, le viol d'une femme sous les yeux de 40 de ses voisins qui n'ont pas réagi] l'ont fait réagir à l'extrême contre l'injustice", et bien qu'il dise qu'il est devenu "encore pire" depuis, il reste un justicier à ses yeux, extrême et meurtrier mais pas un nazi.
Et pour bien appuyer l'analogie (au cas où les masques de Rorschach ne suffiraient pas), on place les derniers mots prononcés par le justicier face à Docteur Manhattan dans la bouche de l'une des chefs de la Kavalerie au moment où Trieu va les tuer.
Bref, le traitement de Rorschach est symptomatique de cette vision qu'a l'auteur sur les personnages, une vision qui lui est propre, et oui, ça ne se limite pas à Rorschach.

Docteur Manhattan annonce à la fin de Watchmen qu'il quitte cette GALAXIE pour une autre moins compliquée (et on sait très bien où il a atterri :sleep ). Et pourtant, dans cette série, il est toujours là, près de la planète (Laurie) Jupiter (y créant la vie, qui se résume selon Lindelof à des humains serviles, sans volonté propre et qui passent leur temps à le vénérer comme un dieu), il conte aussi fleurette à Sister Night et une fois qu'on lui retire sa mémoire ("sa mémoire" => une autre façon de dire l'essence de l'oeuvre d'origine, en gros) devient un perso sans personnalité, à l'image des autres perso de la série, sans volonté, sans aucune fonction si ce n'est être le mari gentil et attentionné qui ferme sa gueule quand on le lui dit...
Pire. Dans le comic Docteur Manhattan se considère autant marionnette de la causalité que tout être humain, à ceci près que lui "voit les fils" : Certes, il ne perçoit pas le temps en termes de passé ou de futur, mais il n'en reste pas moins tenu par ses lois, action / réaction. Dans la série, voilà qu'il contredit totalement son essence en provoquant sciemment la cause, la rencontre avec Angela, parce qu'il connaît la conséquence, sa relation avec Angela et son amour pour elle à la fin de leur relation. C'est-à-dire qu'il est venu à l'endroit où se trouve cette dernière uniquement parce qu'il savait que c'est à cet endroit qu'il la rencontre pour la première fois, parce qu'il l'a vu dans sa perception du temps simultanée, et pas parce qu'un enchaînement d'évènements l'a amené ici à ce moment précis.
En clair, il ne subit pas les effets de la causalité, du hasard, il les provoque, il choisit d'aller d'un point A à un point B parce que c'est ce qui l'amènera au point C. Il n'avait aucune raison de venir la voir si ce n'est par rapport à son futur (l'oeuf ou la poule).
Et pourtant il décide plus tard d'aller se faire enlever, comme s'il était de nouveau prisonnier de la causalité. Ou comment détruire les règles qui régissent le comportement d'un personnage quand ça arrange son script (tout ça pour exposer cette lourdeur sur l'analogie de l'oeuf et de la poule...) pour ensuite les rétablir pour que ça arrange de nouveau son script.
Quant à sa mort, je reste sceptique. Peut-il vraiment être tué de cette façon, en se faisant drainer ses pouvoirs ? :/

Laurie devient un ersatz de Rorschach et du Comédien. Elle a un regard cynique sur le monde, déteste les justiciers masqués, laisse pisser les bavures policières, prend le nom de son père et raconte des blagues louuuuurdes... de sens à son ex schtroumpf martien par téléphone. Et le seul semblant d'explication qu'on nous donne à ce changement drastique entre la fin du comic et son apparition dans la série, c'est que Dan est emprisonné. Et c'est tout, on estime par la suite qu'il n'y a rien d'autre à savoir pour bien comprendre ce personnage très présent dans la série.

Adrian Veidt est visiblement atteint de terribles TOC puisque chaque jour de sa vie, il le passe à manger le même gâteau, se faire offrir les même cadeaux et regarder le même jeu au théâtre tout en éliminant méthodiquement ses clones de valets de chambre dans son paradis personnel gentiment prêté par son pote Doc Manhattan (qui au final devient son enfer personnel). Et s'il y a le moindre pet de travers il pète un câble et assassine tout le monde.
Voilà comment Lindelof perçoit le bonhomme qui avait pour ambition de sauver le monde de lui-même en étudiant chaque variable de son plan insensé et en prévoyant le moindre accro (mais qui bizarrement oublie de tuer sa femme de chambre, visiblement, parce que bien sûr c'est plus pratique pour le récit). En fait c'était un psychotique toqué, condescendant et sadique éternellement insatisfait, rien de plus.

Pour résumer, qu'est-ce qu'on nous donne en lieu et place des héros aisément reconnaissables dès leur première apparition dans le comic, où ils enquêtaient sur un tueur de héros, dans une Amérique sur le point de déclencher la troisième guerre mondiale ?
Des dialogues d'exposition, des personnages sans relief, réduits à une identité, une fonction. En somme on assiste en tout et pour tout à l'expression sans filtre du commentaire politique de Lindelof (sans déconner, les suprématistes utilisent comme signe de reconnaissance le signe OK de la main, le troll ultime de ces dernières années de 4Chan qui a fait croire aux journalistes, bien renseignés et impartiaux, que c'était l'équivalent du salut fasciste ! Oh.La.La ), au lieu de suivre une histoire et des personnages qui ont une vie propre.
Une narration mauvaise au sein de laquelle il met de côté des pans de son histoire et des personnages qu'il estime ne pas avoir besoin de développer. Lindelof passe neuf épisodes à faire des clins d'œil / références à l'oeuvre d'origine (entre autres : la blague de Rorschach / la blague de Laurie, l'enquête sur la mort du Comédien / l'enquête sur la mort de Crawford, la narration simultanée de Docteur Manhattan / la narration simultanée de Docteur Manhattan, la révélation que fait Laurie sur l'identité de son père / la révélation que fait Angela sur l'identité de son grand-père, etc.), mais ceux-ci sont vides de sens.

Watchmen n'avait pas besoin d'une suite et n'en demandait pas. C'est bien filmé, de belles transitions, une mise en scène correcte, de bons comédiens dans l'ensemble, mais une écriture lourde, des incohérences en pagaille, des pistes d'intrigue dévoilées mais jamais explorées, en somme la fanfiction d'un fan de Watchmen qui connaît son univers préféré sur le bout des doigts mais qui a modelé les perso déjà existants pour qu'ils prennent exemple sur les perso que lui a créés et qu'il en tire une immense fierté (un cas d'école d'où vient d'ailleurs le terme "Mary Sue", les fans de Star Trek savent).
"Si tu n'aimes pas mon histoire, tu n'as qu'à écrire la tienne" dit-il à travers le titre de l'épisode 4. Tout est dit.

Bref, si jamais il y a une saison 2, ce sera sans moi.
"With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

Avatar du membre
kasongo
Super Espoir
Messages : 620
Enregistré le : 25 oct. 2013 20:34

Re: Watchmen HBO

Message par kasongo »

J'ai été totalement conquis par cette série et ils ont réussi à la conclure de bonne manière. Je regrette cependant la rapidité d’exécution de la fin pour la 7e cavalerie et aussi de ne pas avoir un aperçu de comment "mirror guy" s'en débarrasse chez lui.
De tout ce que je me suis imaginé dans le monde de Watchmen, ce qu'a proposé Lindelof ne m'a jamais traversé l'esprit et j'en suis ravi :)

Épisode préféré : A God Walks into Abar
Zack Snyder | Motion comic director
« Il appartient aux créateurs de ne pas donner au public exactement ce qu'il veut »
« Mépriser gratuitement sur internet est devenu un divertissement »

Avatar du membre
Parademon
Super Boss
Messages : 2307
Enregistré le : 09 mars 2017 11:25

Re: Watchmen HBO

Message par Parademon »

J'ai de même énormément apprécié la série.
Un premier énorme bon point : dans cette époque pleine de reboot/suites qui réussissent plus ou moins à gérer l'aspect "héritage" des personnages principaux âgés devenus, Watchmen parvient je trouve remarquablement à mêler nouveaux personnages et anciens. Une chose qui a tendance à m'agacer c'est quand une fiction pour se débarrasser d'un personnage âgé et justifier sa non-intervention se base sur une morale du "ma génération a fait ceci, ce n'est plus mon combat, à vous de jouer les jeunes" alors que c'est juste nul ? Est-ce que dans le monde réel les personnes âgées (à partir de 50 ans) disparaissent ? Alors qu'au contraire la plupart des hommes de pouvoir sont des grabataires... Ce n'est pas parce que tu as vieilli que tu n'es plus partie intégrante du monde et intéressé par ce qui s'y passe. Ici Watchmen réussit au contraire parfaitement à nous montrer des personnages qui ont poursuivi leur voie, en conservant plus ou moins leurs idéaux, avec une Laurie Blake qui a rejeté une part de son passé sans pour autant cesser de vivre, et un Ozymandias qui s'est volontairement mis en retrait à Karnak mais pour mieux continuer son projet.
Et à côté de cette "ancienne génération", il réussit à créer des personnages avec leurs vraies identités qui vivent dans leur propre monde, certes hérité de celui de l'époque du comics, mais qui ne constitue pas un simple héritage de cette période, et surtout des personnages qui ne vivent pas dans l'adulation d'idoles du passé (sauf Petey, pour la blague). La galerie principale : Angela, Judd (rip, l'acteur est vraiment formidable), Wade "Mirror Guy" réussit à être très attachante, tout en reprenant des rôles assez classiques (Angela c'est une espèce de Batman plus sociable, Looking Glass est un remix de Rorschach...).

La construction de l'histoire est assez bien foutue. On commence par une trame assez simple (les flics "progressistes" masqués vs le KKK sauce Rorschachienne) avant de rapidement chambouler cette situation avec des nuances, des complots, des double-jeux, pour finalement monter en puissance avec l'intervention du Dr. M. C'est en même temps un des rares reproches que je ferais, c'est tellement bien foutu que le dernier épisode en est assez mécanique, pour bien placer tous les rouages de l'histoire en place, et bien expliqué pour que le spectateur comprenne. Bon après la fin de Watchmen aussi c'est Ozymandias qui explique son plan.
C'est assez étrange sinon, mais Petey et Lubrifiant-Man disparaissent totalement ? Est-ce que quelqu'un qui aurait lu le "Peteypedia" saurait si ça répond à sa disparition de la série ? Quoi qu'il en soit faudra que je lise tout ça...

C'est aussi quelque chose d'assez commun dans films&séries, mais Watchmen se fait plaisir avec un certain nombre de moments musicaux vraiment cools, sur des musiques préexistantes ou sur la super BO de la série.

Faudra que je revois la série pour reconnecter des éléments je suppose, tel le comics qu'on peut relire encore et encore sans se lasser.

Avatar du membre
kasongo
Super Espoir
Messages : 620
Enregistré le : 25 oct. 2013 20:34

Re: Watchmen HBO

Message par kasongo »

Ah mais oui je l'avais zappé le Petey et "Lube Man". Je viens de lire le dernier rapport sur "Peteypedia".
"As for (former) Agent Petey, the circumstances of his dismissal are as simple as they are baffling. After
defiantly refusing my direct order to suspend his activities in Tulsa and return to Washington, I had no choice
but to instruct the field office there to relieve him of his badge.
My understanding from Tulsa PD is that he has now gone missing. Given the simultaneous deaths of a
U.S. senator and a prominent trillionaire, it would appear Petey has taken it upon himself to continue the
investigation despite our closing it. It’s clear now from his memos that Petey (Hero Enthusiast-Obsessive/
Solipsist on the Werthem Spectrum) is at risk for vigilante behavior, and most likely, always was. Perhaps
sooner or later, this task force will be investigating him. " :)
Zack Snyder | Motion comic director
« Il appartient aux créateurs de ne pas donner au public exactement ce qu'il veut »
« Mépriser gratuitement sur internet est devenu un divertissement »

Avatar du membre
Parademon
Super Boss
Messages : 2307
Enregistré le : 09 mars 2017 11:25

Re: Watchmen HBO

Message par Parademon »

étrange...
Merci en tout cas !

Avatar du membre
Greensmiile
Super Remarqué
Messages : 1344
Enregistré le : 31 déc. 2013 18:20
Localisation : Chambery (73 - Savoie)

Re: Watchmen HBO

Message par Greensmiile »

kasongo a écrit :
23 déc. 2019 13:09
Ah mais oui je l'avais zappé le Petey et "Lube Man". Je viens de lire le dernier rapport sur "Peteypedia".
"As for (former) Agent Petey, the circumstances of his dismissal are as simple as they are baffling. After
defiantly refusing my direct order to suspend his activities in Tulsa and return to Washington, I had no choice
but to instruct the field office there to relieve him of his badge.
My understanding from Tulsa PD is that he has now gone missing. Given the simultaneous deaths of a
U.S. senator and a prominent trillionaire, it would appear Petey has taken it upon himself to continue the
investigation despite our closing it. It’s clear now from his memos that Petey (Hero Enthusiast-Obsessive/
Solipsist on the Werthem Spectrum) is at risk for vigilante behavior, and most likely, always was. Perhaps
sooner or later, this task force will be investigating him. " :)
Par contre si y'a une seule intrigue qui ne sert a rien, et n'apporte rien a l'histoire, c'est bien celle la :p
Toi, tu refuses de tuer par principe...
Moi, je refuse de te tuer car tu es tellement amusant !

Avatar du membre
Ludovic448
Super Espoir
Messages : 585
Enregistré le : 19 févr. 2017 23:45
Localisation : BATCAVE

Re: Watchmen HBO

Message par Ludovic448 »

"Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien." :s:

Avatar du membre
Jason Todd
Super Légende
Messages : 14204
Enregistré le : 23 févr. 2013 12:31
Localisation : Earth-S

Re: Watchmen HBO

Message par Jason Todd »

Considérant qu'il a raconté l'histoire qu'il voulait, Damon Lindelof a annoncé qu'il ne reviendra pas pour une deuxième saison mais souhaite malgré tout bonne chance à HBO si jamais d'aventure ils cherchaient à donner une suite à ses neuf épisodes. La réponse de la chaine n'a pas tardé à se faire par la bouche de Casey Bloys, directeur des programmes, qui a déclaré qu'il était difficile d'imaginer un remplaçant à Lindelof, tant cette série était son projet, et qu'il n'y aura certainement pas de poursuite de ce programme.

https://eu.usatoday.com/story/entertain ... 491269002/
Image

Avatar du membre
Resendes
Super Héros
Messages : 6157
Enregistré le : 04 mars 2014 00:42

Re: Watchmen HBO

Message par Resendes »

Et du coup ? Puisque j'attends de lire le comics pour regarder la série. Déçu ? Content que ce soit un One Shot ?

Répondre