Freedom Fighters (2018)

Avatar du membre
mavhoc
Super Héros
Messages : 5516
Enregistré le : 12 févr. 2013 15:53

Re: Freedom Fighters (2018)

Message par mavhoc »

MoiToutSimplement a écrit :
12 mai 2019 13:36
Ah mais je sais que c'est pas Morrison hein mais ilba quand même réinventé l'univers X quoi :D
Peut etre pouvons nous espérer des titres suites à Thunderworld, Pax Americana et The Just ?
MTS aura le droit de bien rire, car dans ce nouveau numéro de Freedom Fighters, nous avons une claire référence à Mastermen de Morrison. Plus qu'une référence, Venditti annonce expressément des liens. On voit mal les liens cela étant, il est dit que les Freedom Fighters ont tenté de ramener Uncle Sam (dans Mastermen) mais que cela a échoué. Suite à cela, Overman aurait pris certaines décisions... On a du mal à voir comment Multiversity peut réellement coller avec Freedom Fighters pour être honnête tant les deux Timelines varient. Chez Morrison, Carl finissait par devenir Fuhrer en tentant de faire un monde de paix tout en ne se pardonnant pas les horreurs du nazisme. Chez Venditti, c'est le fils adoptif de Hitler qui a pris le pouvoir directement, sans jamais qu'on ne voit les supers-héros versions nazis de Multiversity.
Outre cela, le numéro est sombre, respire un petit côté Doom Patrol via les personnages des Freedom Fighters et offre un développement intéressant de quelques personnages tout en parvenant l'exploit de maintenir l'aura de Superman même en version nazie !
Vittorini a écrit : likes ce message
mavhoc a écrit : juste , peut être, mettre de l'eau dans ton vin ? :lol:
Ok là je me couche.

MoiToutSimplement
Super Remarqué
Messages : 1239
Enregistré le : 19 avr. 2018 20:34

Re: Freedom Fighters (2018)

Message par MoiToutSimplement »

J'en etais sûr, patience, les reponses des pourquoi et des comment devraient arriver, en tout cas, ce titre est l'un des meilleurs chez DC selon moi, Urban devrait sérieusement penser à publier le relié (et The Wild Storm aussi), avec Mastermen dans le premier tome.

Avatar du membre
mavhoc
Super Héros
Messages : 5516
Enregistré le : 12 févr. 2013 15:53

Re: Freedom Fighters (2018)

Message par mavhoc »

Début de la seconde moitié de Freedom Fighters est changement douloureux avec l'arrivé au dessin de Bruno Redondo qui, tout en faisant un travail sérieux, ne parvient pas à recréer l'ambiance particulièrement sombre et même horrifique des précédents numéros.
On retrouve le ton de Venditi : valorisation de l'idéal américain, patriotisme, écriture très juste des personnages, côté sombre au possible dans l'horreur de la guerre, sentiment d'urgence. L'écriture est bonne, incontestablement. On a vraiment un titre où chaque phrase, chaque scène sonne juste. On regrettera juste la lenteur de la progression mais on appréciera les dilemmes moraux qui sont ici présentés tout en proposant un sentiment de grandeur face au Reich tout puissant.
On se sent par moment bien plus proche d'un groupuscule terroriste luttant contre plus grand qu'eux qu'avec une armée de gardiens de la liberté et c'est pourtant ici ce que nous avons. Choix très judicieux pour mettre en lumière la valorisation de la résistance face aux régimes totalitaires.
Freedom Fighters baisse en qualité visuelle en perdant son âme graphique sans pour autant devenir mauvais, heureusement l'écriture reste somptueuse pour un des meilleurs titres de DC !
Vittorini a écrit : likes ce message
mavhoc a écrit : juste , peut être, mettre de l'eau dans ton vin ? :lol:
Ok là je me couche.

Avatar du membre
mavhoc
Super Héros
Messages : 5516
Enregistré le : 12 févr. 2013 15:53

Re: Freedom Fighters (2018)

Message par mavhoc »

Barrows est de retour pour le plus grand plaisir de nos yeux dans le 8e numéro de Freedom Fighters et rien que cela est un régal. Au programme : la révolte des esclaves de Chicago ! Si on regrettera que la phase d'infiltration ne soit pas plus exploitée, que ce soit d'un côté comme de l'autre (puisqu'il y a une double infiltration dans le récit) et que la suite du récit soit clairement annoncée, le côté symbolique fort est très beau et très présent. Freedom Fighters continue d'épouser sa volonté d'un comics patriotique et engagé mais avec des valeurs relativement humanistes.
Un numéro qui ne fait pas avancer tant que ça l'intrigue mais qui offre un moment de lecture très plaisante pour les fans de la série.
Vittorini a écrit : likes ce message
mavhoc a écrit : juste , peut être, mettre de l'eau dans ton vin ? :lol:
Ok là je me couche.

Avatar du membre
mavhoc
Super Héros
Messages : 5516
Enregistré le : 12 févr. 2013 15:53

Re: Freedom Fighters (2018)

Message par mavhoc »

A la différence de Blue, je trouve Freedom Fighters tout sauf simple et anecdotique. On continue avec ce titre visuellement incroyable via un Barrows qui nous offre son meilleur travail. Je ne rigole pas, entre réalisme, horreur et héroïsme, tout y est ! Que nous sommes chanceux de voir cela.
Bien entendu, le côté "Adolf Hitler III" a un côté ridicule, mais le personnage qui se revendique comme le véritable génie, face à un grand-père qui usait de vieille technique d'horreur et un père n'osant pas torturer lui-même apparaît bien comme un échec face au second Hitler qui incarne bien mieux l'idéal nazi : s'inscrire dans la durée. Le personnage de Hitler III doit donc être vu non comme LE méchant au sens d'antagonisme fort, mais bien au sens du Méchant au sens d'incarnation d'une absence totale de respect pour la vie humaine.
Pour autant, la série parvient encore une fois à nous galvaniser et à nous faire frémir de plaisir avec cette révolte à Chicago.

On regrettera tout de même deux choses : d'une part l'énorme importance des Plasstic Men dans cette série, d'autre part, il ne reste que trois numéros pour conclure le récit. Or vu l'écriture de Venditti on peut craindre un échec dans le segment final pour tout inclure dedans.
Vittorini a écrit : likes ce message
mavhoc a écrit : juste , peut être, mettre de l'eau dans ton vin ? :lol:
Ok là je me couche.

Avatar du membre
mavhoc
Super Héros
Messages : 5516
Enregistré le : 12 févr. 2013 15:53

Re: Freedom Fighters (2018)

Message par mavhoc »

Dans ce dixième numéro de Freedom Fighters nous avons de l'action en veux-tu en voilà. C'est animé, c'est beau, c'est révolté ! Quelle puissance, quelle audace, quel epicness mes amis !
Et pourtant, à trois mois du final, on ne peut que se plaindre de ce que Freedom Fighters offre ici. D'une part l'idée que des révolutions éclatent à travers tous les États-Unis sort de nul part, originellement seul Détroit est concerné par le sujet. Venditti réalise donc une grande artificialité ici. Quand bien même on comprend le but et le propos d'ensemble, on ne peut que regretter l'artificialité de la chose.
D'autre part, la mise en place de Hitler III en grand méchant est là aussi illogique et aussi artificiel. L'amenant encore plus à épouser l'image du mal absolu et artificiel qu'on lui avait donné, le fait que les autres le voient en chef suprême est à la fois contradictoire avec l'Histoire même et l'histoire du comics où il est présenté comme mis à part, comme peu estimé. Comment des généraux peuvent-ils croire qu'un simple meurtrier expert en torture peut redresser un empire et sauver la situation ?
Bref, pour finir cette mini-série splendide, on sent que Venditti veut simplifier son propos et assumer un manichéisme qui fait mal.
Vittorini a écrit : likes ce message
mavhoc a écrit : juste , peut être, mettre de l'eau dans ton vin ? :lol:
Ok là je me couche.

Avatar du membre
mavhoc
Super Héros
Messages : 5516
Enregistré le : 12 févr. 2013 15:53

Re: Freedom Fighters (2018)

Message par mavhoc »

Freedom Fighters approche de la fin avec un dernier numéro qui est d'une beauté subjugante encore une fois tant Barrow propose quelque chose de réussi passant aussi bien de l'épique à l'horreur.
Par contre pour le contenu, c'est bien moins intéressant. Alors ok, on a le droit à du beau combat d'un côté. Mais de l'autre, on tombe dans le caricatural de simplicité.

Le combat des Freedom Fighters devient la révélation de l'intégralité d'une résistance silencieuse à travers les USA, le tout sans aucune forme de respect pour l'intelligence humaine (la résistance se fait progressive, la victoire prend du temps, il est idiot de croire que des millions d'américains sont secrètement résistant sans rien dire ni rien faire depuis 20 ans).
Le comics se veut simpliste et tomber dans un manichéisme gênant avec un Cyborg-Overman brutal et sans saveur d'un côté. Enfin de l'autre côté, Hitler III est encore pire et met mal à l'aise le lecteur tant on dirait Eric Cartman en pire et devenu dictateur avec des idiots le suivant.
À côté de cela, les Freedom Fighters se retrouvent sans peine car il faut une belle fin héroïque avant tout, là encore sans égard à l'aspect réaliste et sombre des premiers numéros.
On sent que Venditti, pour finir sa mini-série tombe dans quelque chose de plus simpliste, de plus évident, qui annonce simplement une thématique ultra-patriotique en perdant la nuance, la grandeur et l'émotion finement dosée des premiers numéros.
Vittorini a écrit : likes ce message
mavhoc a écrit : juste , peut être, mettre de l'eau dans ton vin ? :lol:
Ok là je me couche.

Avatar du membre
mavhoc
Super Héros
Messages : 5516
Enregistré le : 12 févr. 2013 15:53

Re: Freedom Fighters (2018)

Message par mavhoc »

Freedom Fighters c'est fini.
Et c'était vraiment pas fou.

En effet, si le titre fut longuement de qualité, on peut souligner que ce-dernier numéro va encore plus loin dans la simplification scénaristique, le manichéisme, et la volonté de faire un grand happy end. Là où les Freedom Fighters avaient réveillé la résistance américaine sans qu'on ne comprenne pourquoi, la même chose a lieu dans le monde entier simultanément. En une nuit, c'est la fin du Reich.
Tout est fait avec simplisme jusqu'au Fighters qui devinent sans preuve qu'Hitler II a été assassiné par son fils.

En fait, la seule chose bonne dans ce numéro reste la fin qui propose une vision horrifique de Black Condor pour terminer le numéro. Si là encore la volonté ultra-manichéenne et caricaturale peut déranger, on appréciera cependant cette ultime fin graphisme et on n'oubliera pas que la majorité du temps, Freedom Fighters fut un titre visuellement haut de gamme et au scénario de haute qualité. Certes la fin fut rushée et indigne des nuances du récit, mais on aura tout de même globalement passé un bon moment.
Vittorini a écrit : likes ce message
mavhoc a écrit : juste , peut être, mettre de l'eau dans ton vin ? :lol:
Ok là je me couche.

Répondre