Stars and S.T.R.I.P.E. (1999)

Répondre
Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 19557
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Stars and S.T.R.I.P.E. (1999)

Message par Vittorini »

Pour accompagner mon copain et collègue Res, je lis en ce moment tout ce qui tourne autour de la JSA et Stargirl et aujourd'hui, c'est au tour de la série qui présenté au monde la jeune Courtney.
Image
Pour une raison qui m'échappe encore, la première chose qui me vient en tête pour décrire cette série, c'est un mélange de USM et d'Impulse. Du Bendis et du Waid, on aura vu plus dégueulasse comme analogie. Toujours est-il que ça semble être dans le même esprit, en tentant de délivrer quelque chose de classique et qui s'imposera comme tel, tout en ayant cette touche novatrice qui permet au lecteur de deviner d'emblée qu'il n'a pas n'importe quoi entre les mains.

À part dire que c'est vraiment top, génial, parfait, qu'est-ce que je peux en dire ?

C'est riche. C'est foutrement riche. Comme introduction, Geoff Johns nous présente cet hommage à sa sœur en réalisant un grand écart assez spectaculaire entre le futur de l'héroïne et ses origines qui remontent aux Seven Soldiers en passant par la JSA. Rien qu'avec ça, ça met dans le bain.

Au-delà de la richesse de l'univers, c'est avant toutes choses particulièrement fun. Les aventures de Courtney commencent avec son déménagement à Blue Valley, trou du cul du monde qui tente de briller uniquement grâce à son ancien habitant Le plus illustre, Wally West. En plus de ce changement géographique, Courtney doit également composer avec sa famille recomposée et plus particulièrement son beau-père qui l'exaspère au plus haut point. Là où ça devient particulièrement drôle, c'est lorsque cette dernière découvre qu'il a été un super-héros ridicule du Golden Age et qu'elle décide d'entamer la plus noble des quêtes : Le faire bien chier avec cette révélation.

Problème, en jouant l'emmerdeuse, elle bidouille également les affaires de son père et sa célèbre ceinture qui va lui filer quelques pouvoirs bien utiles ... oui, parce que, à Blue Valley, les chefs d'établissement kidnappent les élèves et en font des ninjas lobotomisés.

Je n'ai lu que les issues #0-1 mais je trouve ça déjà grandiose. Forcément à lire, a fortiori avec la série qui arrive, et il n'y a que 15 numéros. Pas cher, rapide à lire, non, ça sent bien le must.
Je m’excuse d’être Marvelite : c’est contre-nature.

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 19557
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: Stars and S.T.R.I.P.E. (1999)

Message par Vittorini »

Je viens de m'arrêter au #6 et après avoir lu les sept premiers numéros, je vais m'accorder une pause (et attendre la prochaine paye surtout) en quittant la série temporairement sur une bonne note.

Je ne saurai que trop vous conseiller d'essayer au moins Le team up avec la Young Justice, deux numéros vraiment géniaux et placés sous le signe du lol, du wizz et du mdr !
Image
Je m’excuse d’être Marvelite : c’est contre-nature.

Avatar du membre
DarkChap
Super Elite
Messages : 3687
Enregistré le : 03 juin 2013 14:33

Re: Stars and S.T.R.I.P.E. (1999)

Message par DarkChap »

Tu fais bien de rappeler l'existence de cette série. Après avoir fini la minisérie JSA : All Stars de 2003 il y a quelques semaines (pas révolutionnaire mais bénéficiant d'histoires par une flopée de dessinateurs valant le détour), il ne me restait plus grand chose à me mettre sous la dent en termes de JSA.
En plus, sauf erreur de ma part, il s'agit du seul comic book DC de Johns que je n'ai pas lu.
Je me prends le TP à ma prochaine commande !
I am the Revelation! The Tiger-Force at the core of things! When you cry out in your dreams, it is Darkseid that you see!

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 19557
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: Stars and S.T.R.I.P.E. (1999)

Message par Vittorini »

Lu #7-8 et S&S est doucement en train de devenir ma série favorite parmi les runs de Johns.

J’apprécie énormément que la série développe tout un microcosme et une communauté banale qui doit subir sporadiquement les aléas du super-héroïsme. J’aime également énormément la facilité avec laquelle Johns parvient à connecter Courtney avec l’ensemble du DCU sans qu’on ait besoin d’une crisis ou autre artifice du genre. Je me faisais d’ailleurs la réflexion que le DCU actuel, paradoxalement, ne parvient plus à avoir cette sensation de continuité et de connexion entre les personnages, alors que son tristement célèbre publisher ne cesse de répéter qu’il souhaite davantage de liant, que l’on ressente les conséquences. Alors effectivement, il n’y a que ça, des conséquences.

À ce niveau, le huitième chapitre est une petite merveille. De robotman à la JSA, la JLA, les Titans et la Young Justice, tout le monde y passe pour l’adoubement final de Courtney, particulièrement jouissif. Ça vaut ce que ça vaut, mais après 8 numéros de teasing, j’ai adoré le trop court échange avec Flash. La confiance et le respect qui se dégagent en quelques mots font chaud au cœur.

C’est toujours aussi simple et sans prétention mais qu’est-ce que c’est bon et frais.
Image
Je m’excuse d’être Marvelite : c’est contre-nature.

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 19557
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: Stars and S.T.R.I.P.E. (1999)

Message par Vittorini »

#9-10 terminés, plus que quatre chapitre avant la fin de ce run d’anthologie !

C’est toujours aussi fun, particulièrement barré lorsqu’il s’agit de raconter la dernière mission des Seven Soldiers of Victory originaux, avec un mélange de registres qui en font un de mes numéros favoris.

J’étais assez dubitatif concernant l’introduction de Mike dans l’équation mais force est de constater que ça marche plutôt bien et que Johns parvient habilement à contourner tous les poncifs qu’on serait en droit de retrouver.

Et je suis définitivement prêt pour le retour des Seven Soldiers originaux :sleep
Je m’excuse d’être Marvelite : c’est contre-nature.

Répondre