Deathstroke (2016)

Répondre
En ligne
Avatar du membre
urbanvspanini10
Super Elite
Messages : 3065
Enregistré le : 14 sept. 2015 18:43

Re: Deathstroke (2016)

Message par urbanvspanini10 »

Dernière partie de l'interview de sieur Priest :
https://www.newsarama.com/48418-priest- ... times.html

Je dois dire, ça fait bizarre de voir un auteur remercier Didio et Harras.
Bon après dans les faits, Deathstroke ne fait surement pas partis des personnages détesté de Didio (Pas comme certains Titans :sleep)

D'ailleurs j'ai souris bêtement en lisant ce passage :

"I was allowed to write Deathstroke the way the character should be written if we actually took him seriously -a ruthless, heartless, despicable killer. Now, I don’t know if that Deathstroke could sustain his own book, but it was my plan for our Slade to lose his life (again) in their climactic battle, and for Alt to become the official Deathstroke of the DCU.

But, nnoooo, the House of Nice..."

Il doit surement pas lire les titres de Tom King pour dire cela :mrgreen:
Sondage du meilleur event DC 2nd Tour 2/2 :https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIp ... sp=sf_link

Avatar du membre
mavhoc
Super Héros
Messages : 5580
Enregistré le : 12 févr. 2013 15:53

Re: Deathstroke (2016)

Message par mavhoc »

Et bien je suis assez déçu de cette fin indigne de Priest et de son run. Loin d'offrir un numéro qui conclut le run, ce numéro #50 conclut l'arc en cours avec le second Deathstroke. Priest sort alors la carte du Dark-Multivers et nous propose une vision maléfique où Deathstroke a noyé Rose, tué Wintergreen, pris le contrôle mental de Wonder Woman et de Damian Wayne puis tué Batman et les Teen Titans.
Finalement Raven l'a exilé de cette réalité et il a attérit sur notre Terre... Tout ça pour ça ? Un peu décevant, non ?

Le reste du numéro est centré principalement sur Slade qui profite de sa rencontre avec son double pour évoquer sa propre vie et mettre en avant son rôle de père malgré ses échecs. Le but est de montrer que notre Slade n'est pas le tueur de cette Terre alternative, il n'est pas le même monstre, il est un père aimant mais profondément dysfonctionnel. Cela est finalement une manière d'exprimer un peu plus explicitement (et encore) ce qui est implicite dans le run depuis longtemps.
Finalement, un combat ultime entre les deux permet une vague conclusion.

Simultanément, Isherwood libère Joseph de l'emprise de Luthor de manière très artificielle, gratuite et sans réel justificatif. Isherwood s'accuse sans qu'on comprenne vraiment de quoi et Joseph a viré semi-maléfique sans qu'on ait la moindre démonstration de ce côté "bad guy".
Pour autant, les retrouvailles entre Joseph et Rose sont réussies et le final permet de voir la Deathstroke-family unie malgré l'échec de Slade de renoncer à être le plus efficace assassin.

On a donc ce goût d'une fin qui n'en est pas une. On a ce sentiment d'un Dark-Deathstroke sorti de nul part. On a cette impression d'une non-résolution de l'intrigue autour de Jericho, qui finalement ne fut là que pour se lier à Year of the Villain.
Deathstroke ne se termine pas mal, mais ne donne pas le sentiment de se terminer. Clairement la série valait mieux que cela !
Vittorini a écrit : likes ce message
mavhoc a écrit : juste , peut être, mettre de l'eau dans ton vin ? :lol:
Ok là je me couche.

Répondre