Robin 80th Anniversary (2020)

Répondre
Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 20472
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Robin 80th Anniversary (2020)

Message par Vittorini »

Bon, je sais que 293 a posté un récapitulatif quelque part, mais j’arrive plus à mettre la main dessus, alors j’ouvre ce petit topic pour ce qui reste, à mes yeux, la meilleure anthologie, le meilleur numéro anniversaire, juste devant AC #1000.

J’aime d’autant plus ce numéro qu’il réussit là où The Flash #750 a totalement échoué : montrer l’importance de l’héritage et l’aspect familial autour des Robin.

Si jamais un Deluxe venait à sortir, je pense que je repasserai à la caisse. Il y a vraiment d’excellents récits qui personnifient admirablement bien ce que Robin représente au sein du Batverse (en théorie).


- A little Nudge : je crois que je serais incapable de dire si j’aime ce récit ou s’il me gonfle prodigieusement, ce que j’ai souvent tendance à ressentir avec Marv Wolfman en ce moment, dès qu’il revient sur des personnages où il donne presque l’impression d’être dépassé. C’est un très beau mais il repose sur un cliché tellement ridicule que ça me gâche un peu le plaisir de la lecture.


- Aftershocks : Chuck Dixon, décidément toujours en forme. Ça casse pas trois pattes à un canard mais ça reste l’exemple type d’une bonne utilisation de Dick et de ses capacités et, pour ne rien gâcher, la fin est vraiment mignonne. Très très cool.

- Teambuilding : S’il y a bien une chose qu’on oublie trop facilement avec Dick, c’est que c’est un meneur, un pilier du DCU, le bonhomme qui réunit plusieurs générations sous son aile. Aussi, difficile de trouver de meilleur auteur que Grayson pour rappeler cet état de fait. Forcément, c’est exécuté à la perfection et avec un tel humour, une telle chute que j’en ris encore malgré le caractère totalement absurde de la conclusion.

- The Lesson Plan : Facilement l’un de mes récits préférés. Malheureusement Tom King y a participé mais j’essaye de me rassurer en me disant que, vu le style d’écriture, on lui doit sûrement le pitch général, mais ce doit être Seeley qui lui a vraiment donné corps. :sleep

C’était exceptionnellement drôle et c’est vraiment ce que je préfère dans la relation Batman/Dick. C’est dans ces moments là où j’aimerais bien qu’on retente l’expérience BatDick mais avec ce second degré et cette légèreté qui ont tant fait défaut pré-New 52.

Et la petite leçon de fin, qu’on voit venir à 10000km n’en demeure pas moins savoureuse.

- More Time : pour moi c’est vraiment Winnick qui a plié l’affaire. C’est sans aucun doute le plus beau récit de cette anthologie et la métaphore de la montre cassée est idéale pour représenter ces deux personnages qui ont un réel besoin de rattraper le temps perdu et de se remettre à avancer ... deux tâches impossible à réaliser malgré les évidentes tentatives et le désir d’y parvenir.

Tout bonnement magnifique. Parfait.

- Extra credit : Plutôt malin, plutôt amusant, le récit de Beechen est leçon appréciable sur ce qui fait de Tim l’un des Robin les plus passionnants, en revenant son principal défaut : celui d’être sous-estimé par tous. Fun et joli à regarder, et plutôt un bel hommage, mais sans plus.

- Boy Wonders : Heureusement, les déclarations d’amour pour Tim ne s’arrêtent pas là et Tynion vient démontrer une fois de plus qu’à ce jeu là, il est le meilleur chez DC. C’est tout simplement la meilleure utilisation de la Batfamily dans ce numéro. Sans conteste. J’en viens même à me demander si ce n’est pas ce numéro que je préfère ou qu’on peut objectivement considérer comme supérieur. Winnick joue beaucoup sur l’émotion, alors que Tynion ne nous propose qu’un récit intelligent et affichant une parfaite maîtrise des différents Robin. Ça rend franchement nostalgique de la période Detective Comics et j’en viens à regretter de ne avoir pu le lire davantage sur ce titre. Là, une suite spirituelle de son run sur DC avec tous les sidekicks du Batman, je pense que ce serait franchement jouissif à lire.

Perfection/20 là aussi.

- Fitting in : j’en discutais avec Mav sur la SB mais je ne comprends pas comment une autrice qui a pour mission de rendre hommage à Stephanie a pu se dire que c’était une bonne idée de montrer une ado déchirer son costume à cause de sa forte poitrine, tout en nous laissant deviner et imaginer le décolleté, alors qu’elle s’entraîne avec un type qui a plus de deux fois son âge.

Médiocre et gênant. Le personnage méritait bien mieux.

- My best friend : Tomasi montre une fois de plus qu’il est le seul écrivain chez DC capable de sublimer Damian, et en prime, il le fait à travers un ressort narratif franchement génial et bien trouvé.

C’est sincère, c’est puissant, c’est sans problème dans le top 3 des récits de cette anthologie. Et pour ne rien gâcher, Tomasi et Jimenez continuent de dire merde à Bendis, alors je file sans sourciller 200 points gratuits à Gryffondor !

- Bat and Mouse : Je crois que si on s’était réuni pour Trouver et créer la pire manière de conclure une anthologie, on aurait probablement pas réussi à faire pire. Je suis loin de détester Thompson, j’adore même énormément de ses travaux que je trouve incroyablement sous-estimés, mais là c’est tellement un condensé de poncifs absurdes qu’il faut un sacré courage pour ne pas lire en diagonale ce récit. Cochonnerie.

C’est tout pour moi ! A vous les pti loups !
The Zizi Too Fast Squad likes this message
Resendes a écrit :
22 oct. 2021 14:16
Jute 2 secondes

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 20472
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: Robin 80th Anniversary (2020)

Message par Vittorini »

Je rends à César ce qui appartient à César :
Batman293 a écrit :
18 mars 2020 17:11
Faute de meilleur topic je partage ici mon avis sur le numéro spécial sur Robin sorti aujourd'hui qui fait une petite centaine de pages.

Malgré son prix plus ou moins élevé je pense que ce comics vaut le coup. Divisé en cinq sections, une pour chaque Robin, on a du très bon, du bon, du moyen. Ce n’est jamais totalement mauvais.


Dick Grayson

C’est lui qui bénéficie de la partie la plus longue. 4 récits : 1 sur Robin, 2 sur la période Nightwing et 1 sur la période Grayson

Le premier récit est écrit par Marv Wolfman et dessiné par Tom Grumett. Il raconte la manière dont Robin s’est peu à peu émancipé de Batman. Si le récit est plus ou moins banal, la fin arrive quand même à être touchante. Le style rétro des dessins est quant à lui génial !

Le second récit se concentre sur Nightwing lors du tremblement de terre qui a dévasté Gotham. Le récit est écrit par Chuck Dixon et est dessiné par Scott McDaniel, des habitués du Batverse qui montre du super-héroïsme classique. Y a pas tant de choses à dire sur cette partie si ce n'est que ça sent quand même pas mal la première ongoing Nightwing.

Le troisième récit se concentre davantage sur l’aspect leader des TT. Écrit par Devin Grayson et dessiné par Dan Jurgens et Norm Rapmund on voit en quoi Dick est un leader intelligent qui sait comment gérer une équipe où chaque membre est différent. c’est globalement fun et pas inintéressant.

Enfin le quatrième récit, écrit par Tim Seeley et Tom King, dessiné par Mikel Janin est dans la continuité de ce que j’ai pu lire dans la série Grayson. Si l’idée de base qui consiste à montrer en quoi Dick est fondamentalement différent de Bruce est bonne le récit en lui-même n’est pas bon et constitue l’un des deux récits plus faibles que la moyenne dans cette anthologie. Pour les dessins c’est du Janin qui n’est pas au meilleur de sa forme mais qui reste bon.


Jason Todd

Un seul récit pour ce personnage et clairement l’un des meilleurs de l’anthologie. Écrite par Judd Winick et dessinée par Dustin Nguyen, cette histoire a le mérite d’aborder quelque chose de très rare quand il s’agit de ce personnage : sa dimension attachante, humaine, attentionnée, loin du cliché bourrin auquel on est habitués depuis un moment. Je n’en dis pas plus mais ce récit mérite d’être lu à mon avis (avec de très beaux dessins en plus).


Tim Drake

Deux histoires pour ce personnage.

La première est écrite par Adam Beechen et dessinée par Freddie Williams II et se concentre sur le caractère insaisissable de Tim Drake. Le Robin qu’on a du mal à totalement définir mais qui est si attachant et si sincère. Un récit bavard et plutôt intéressant. Pas très très beau mais qui a son charme par moments.

La seconde est dans la continuité du précédent récit dans ce qu’il raconte sur le personnage mais sert de prologue au run de Tynion sur Detective Comics. Le récit est donc écrit par James Tynion IV, dessiné par Javier Fernandez et suit Tim qui va interroger chaque Robin passés et présent sur la manière dont il doit aborder la proposition de Batman. Dick, Jason et Damian le conseillent chacun à sa façon mais de manière juste qui parle forcément à Tim. Un bon récit.


Stephanie Brown

Un récit sur le Robin qui a eu le temps de passage le plus court sous ce costume. J’aime énormément Stephanie et c’est avec un plaisir pas du tout dissimulé que j’ai énormément aimé ce récit d’Amy Wolfram et Damion Scott. On a une Stephanie touchante, honnête, rebelle qui tente de devenir la nouvelle Robin. La métaphore du costume est géniale malgré sa simplicité et les dessins sont tout aussi géniaux. C'était super.


Damian Wayne

Deux récits sur le fils de Batman.

Le premier est écrit par Peter Tomasi et illustré par Jorge Jiménez. On voit Jon Kent témoigner de l’amour qu’il a pour son meilleur ami qu’il considère comme un frère. C’est dans la continuité de ce qu’a déjà écrit Tomasi sur ces personnages et si ça peut être banal c’est plutôt sympa pour ceux qui ont envie de retrouver le duo surtout avec les très beaux dessins de Jiménez.

Le second récit explore le lien familial qui relie Bruce et Damian. C’est écrit par Robbie Thompson et dessiné par Ramon Villalobos. Les dessins sont très jolis je trouve. Dans le paragraphe sur le quatrième récit sur Dick je parlais de deux histoires faibles, voici la seconde, beaucoup trop clichée et pas assez maîtrisée. Un récit qui rejoint apparemment les événements qui se déroulent dans TT où Damian semble avoir commencé à laver le cerveau des criminels. Bref l’idée de parler de la manière dont les deux n’arrivent plus à se parler est bien, dans la forme c’est pas fou et c’est même décevant.


Pour conclure, une anthologie plutôt agréable à lire :)
The Zizi Too Fast Squad likes this message
Resendes a écrit :
22 oct. 2021 14:16
Jute 2 secondes

Avatar du membre
mavhoc
Super Héros
Messages : 5689
Enregistré le : 12 févr. 2013 15:53

Re: Robin 80th Anniversary (2020)

Message par mavhoc »

Mais c'est que je vais finir par prendre les 3 anthologies pour ma part ! :rire:
Vittorini a écrit : likes ce message
mavhoc a écrit : juste , peut être, mettre de l'eau dans ton vin ? :lol:
Ok là je me couche.

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 20472
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: Robin 80th Anniversary (2020)

Message par Vittorini »

mavhoc a écrit :
14 juin 2020 15:22
Mais c'est que je vais finir par prendre les 3 anthologies pour ma part ! :rire:
Les 3 ?

Ah celle avec Joker également ... pas intéressé par celle-ci par contre.
The Zizi Too Fast Squad likes this message
Resendes a écrit :
22 oct. 2021 14:16
Jute 2 secondes

Avatar du membre
El Squal
Super Héros
Messages : 6188
Enregistré le : 11 déc. 2013 14:02
Localisation : Dans ton cœur

Re: Robin 80th Anniversary (2020)

Message par El Squal »

Batman293 a écrit :
18 mars 2020 17:11
Dick Grayson

C’est lui qui bénéficie de la partie la plus longue.
Donc, la plus longue, c'est Dick. Logique. :mrgreen:
lerhak a écrit : likes ce message
Vittorini a écrit : Requin avait raison.
Always. NEVER RAMOLLED !!!
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ :shark: ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 20472
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: Robin 80th Anniversary (2020)

Message par Vittorini »

Bravo Requin ! Bravo !
The Zizi Too Fast Squad likes this message
Resendes a écrit :
22 oct. 2021 14:16
Jute 2 secondes

Avatar du membre
mavhoc
Super Héros
Messages : 5689
Enregistré le : 12 févr. 2013 15:53

Re: Robin 80th Anniversary (2020)

Message par mavhoc »

Bon, je dois avouer que fan à Joker 80th Anniversary, ce numéro pour Robin me paraît bien plus faible. Là où le numéro dont je viens de parler enchaîné les excellentes idées, les mises en scène profondes, variées et proposaient toutes des visions alternatives du Joker sans jamais trahir l'esprit du personnage, là on a un numéro beaucoup plus bref, voir idiot ... Je pense qu'un numéro uniquement sur Dick Grayson aurait pu permettre d'avoir moins ce sentiment de facilité où chaque personnage est finalement limité à ce qu'il est censé incarner de manière pratiquement stéréotypée.
Je suis assez surpris de voir que mes camarades Bitto et Bat ont tant aimé ces récits dont beaucoup pour moi sont des plus discutables dans l'effort et sentent franchement le remplissage ... Enfin, bon, tout n'est pas à jeter et même sur plusieurs points on est assez d'accord.

Dans le premier récit, Wolfman montre un Dick Grayson renonçant à être Robin car ne voulant plus suivre les règles de son mentor, maintenant qu'il a 18 ans, c'est son départ et Wolfman fait ... ba ... Soyons honnête, ça ne serait pas lui, on dirait franchement que c'est à la limite quoi ! 9/20 quoi ... Comme Bat, j'aime le côté ancien du graphisme, mais le récit est banal et même triste : on commence une anthologie sur Robin avec le moment où Dick renonce à l'être ... Mouai...

Dixon fait ensuite un récit vide de Dick sauvant des gens lors du séisme qui frappe Gotham City ... Ba c'est juste méga-anecdotique, ça ne dit rien de bon concret sur le personnage et ça ressemble plus à quelques planches sorties de son comics originel qu'autre chose. On est clairement dans le remplissage fade jusque là !

Team Building est limite le premier récit doté d'un intérêt en présentant Nightwing dans son rôle de leader des Teen Titans. Si ce récit de Devin Grayson tend plus à parler des Titans que de Dick, ça marche assez. De là à dire que c'est excellent comme Bitto, il y a un monde, c'est sympathique on va dire, disons que dans le délire nostalgique, ça marche assez. Mais ça manque peut être d'une petite touche d'émotion tout de même. Comme le dit Bat "c'est globalement fun et pas inintéressant", c'est sympa en somme.

Le quatrième récit a l'audace de s'intéresser à l'Agent 37, la période Spyral de Dick ... Bon on notera qu'on a le droit à son rôle d'agent secret mais pas à celui sur Batman ... Bref, on tente d'oublier cette énorme connerie et on continue .. En soi c'est très beau (Janin en même temps), ce qui est excellent. Ensuite, si l'histoire est assez catapultée, l'exécution de l'opposition entre les conseils de Bruce et les conseils de Dick, présentant comment les deux sont différents sans s'opposer est vraiment bonne. On a finalement pour moi le premier vrai bon récit sur Robin ici !


Arrive alors la seule et unique histoire sur Jason Todd. Une bombe.
Clairement le meilleur récit du numéro. Comme le souligne Bat, on ne s'attend pas à voir l'aspect tendre de Jason Todd, on oublie ce côté attendrissant du personnage, à son époque Robin. Mais ici c'est parfait, tendre, profond, complexe ! Un récit incroyable qui parvient en plus à dépasser le danger du stéréotype que peut parfois être Jason Todd. Vraiment une histoire haut de gamme, graphiquement mis en valeur par une certaine tendresse de Nguyen.


Pour Tim Drake, le soucis fondamental fut que pour moi on a globalement deux récits très proches, deux récits où d'autres personnages définissent Tim, finalement très passif à chaque fois. Dans le premier cas, c'est son conseiller d'orientation, où l'on joue sur le double sens de ce que l'on dit à Tim, entre ce qu'on lui dit et ce que lui comprend sous l'angle du jeune prodige. C'est assez faible et assez moche ... On oublie.
Tynion réussit un peu mieux l'exercice, cela souffre cependant du sentiment de répétition. Et puis, le voir parler avec chaque Robin est un phénomène qu'on a déjà vu plein de fois dans le comics, c'est assez ennuyeux. Le rapport au temps qui s'écoule, et surtout le côté prologue au run de Tynion sur Detective Comics remonte l'intérêt de cette histoire qui aurait été meilleure si on avait eu le droit à un autre propos juste avant. Là l'effet répétitif m'a un peu fatigué, je l'avoue.


On arrive à Stephanie Brown, la bonne surprise ! Non pas que son récit soit incroyable, mais plutôt que je craignais qu'on l'oublie. On notera d'ailleurs qu'on aurait pu avoir Carrie Kelley aussi, quitte à être cohérent, mais bon ... A ce titre, j'aurais aussi aimé voir DIck Grayson d'Earth-two, mais bon passons.
Après pour le récit sur Stephanie en Robin ... Ba un peu entre Bat et Bitto. Comme Bat, j'aime l'idée de jouer sur un costume trop petit pour elle, qui l'étouffe donc, mais comme Bitto je trouve le traitement assez malaisante puisque l'on joue sur les zones de ses cuisses, ses fesses, sa poitrine ... Comme Bat, je comprends l'attachement à ce graphisme très daté mais revendiquant clairement les années 2000. Après, à titre personnel, je n'aime guère.
En fait, ce n'est pas le meilleur récit, clairement ... Mais là où les récits sur Grayson et Drake étaient majoritairement très convenus, je trouve qu'écrire sur Stephanie Brown est une bouffé d'oxygène ...Et puis j'ai pris la couverture la mettant en scène, donc ça c'est cool.


Enfin on finit avec Damian Wayne.
Bon, Tomasi qui écrit Super Sons, c'est mignon et sympa mais finalement un peu court et surtout, ça fait très ce qu'il a déjà fait. Un peu le sentiment d'avoir une redite. En soi ce n'est pas mauvais, du tout, mais j'aurais préféré qu'on se confronte frontalement à Damian et non le dessiner du point de vue extérieur. Ce n'est pas mauvais bien entendu, mais je trouve ça finalement un peu banal. Tomasi n'a pas l'air de beaucoup se forcer.
Pour le dernier récit, on est dans le lien avec la série Teen Titans, je suis donc assez mal placé pour juger, sinon que l'idée d'un Damian Identity Crisis Wayne ne me semble pas très novatrice et risque d'amener des redites de thématiques. Bref, un peu discutable. L'exécution elle est très clichée entre le père et le fils qui finissent par avoir une relation absolument "à chier" face à ce que DC a pu nous proposer il y a maintenant quelques années ...



En somme, pas l'anthologie de l'année !
Vittorini a écrit : likes ce message
mavhoc a écrit : juste , peut être, mettre de l'eau dans ton vin ? :lol:
Ok là je me couche.

Avatar du membre
Resendes
Super Héros
Messages : 7758
Enregistré le : 04 mars 2014 00:42

Re: Robin 80th Anniversary (2020)

Message par Resendes »

Comme tout le monde le sait maintenant, j'ai passé tout ma première moitié d'année 2021 (et fin 2020) à acheter de la VO et notamment tous les numéros anniversaires et bien que Hell met 50 ans à envoyer ma commande ( :mrgreen: ) j'ai décidé de reprendre les bases histoire de véritablement me lancer. J'ai donc des numéros anniversaires que j'ai lu juste pour certaines histoires (je pense à celle sur le Joker avec Taylor qui était géniale !) et du coup aucun retour à faire car aucune lecture complète et je ne compte pas revenir dessus car Vitto l'avait bien dit :"C'est mieux de continuer sur le même auteur pour s'habituer à son écriture" et du coup l'anthologie c'est pas l'idéal pour débuter !

Sauf que DC Fandome je devais lire du DC aujourd'hui et j'ai donc lu le seul "Anniversary" que je ne pouvais pas manquer étant un amoureux des Robin, du Batverse et surtout de Dick !
Alors de base je préviens, il y a certains récits ou je n'ai pas complétement compris et l'étude qui dit que lorsque nous apprenons une nouvelle chose le cerveau à un temps X pour se concentrer est bien réel car sur la fin je commençais à lâcher ..

Bref !

Little Udge de Wolfman qui propose un récit certes vu et revu mais que j'ai trouvé génial ! Peut-être parce que ça concerne Dick a une période assez importante, que les dessins volontairement Old School dans la direction artistique me ravi ou encore que Wolfman propose une lecture très bien rythmé et bien écrite ? Je ne sais pas mais j'ai beaucoup apprécié !

Aftershocks de Dixon qui propose quelque chose de sympa pour le personnage de Nightwing mais j'avais l'impression de lire du No Man's Land donc efficace avec une belle fin mais rien de folichon ou de marquant.

Team Building de Grayson qui présente les Titans contre la Ruche et il faut avouer que c'était la première lecture ou je n'assimilais pas tout mais je comprenais clairement le sens du ridicule du Hive, de leurs échecs et l'humour qui en découle et du côté leader de Dick donc c'était un récit sympa mais encore plus pour l'étape d'accepter de pas tout comprendre mot à mot !

The Lesson Plan de King et Seeley qui reprend du Grayson et j'ai bien apprécié ce récit qui montre bien la différence entre Dick et Bruce mais également le lien entre les deux donc c'est très efficace !

More Time de Winick qui propose un récit assez agréable à suivre et surtout touchant sur la relation entre Jason et Bruce que j'ai trouvé très juste.

Extra Crédit de Beechen et des dessins de Williams II qui ne semble pas trouver grâce à vos yeux visuellement. C'est un récit assez bavard et du coup assez lourd pour moi mais plutôt sympa avec un Tim qui semble se chercher et faire toujours le rapport entre sa vie perso et sa vie de Robin

Boy Wonders de Tynion qui se place avant le run de Détective Comics et c'est assez bavard également mais plutôt plaisant au niveau de ses interactions avec les autres robins notamment Dick et Jason

Fitting In de Wolfram qui aurait pu être sympa si le côté cartoon n'était pas aussi mis en avant visuellement et si nous n'avions pas le côté malaisant avec le côté du costume de Robin même si c'est après en vous lisant que j'ai compris la métaphore.

My Best Friend de Tomasi qui montre Jon dépeindre son admiration pour Damian et bah oui ok c'est sympatoche mais je l'ai lu 50 fois dans Super Sons

Bat & Mouse de Thompson : J'étais déjà arrivé au bout de ma capacité de ma concentration mais ajouter à cela des visuels très mitigés et j'ai vite lâché

Répondre