[Semic] Superman For All Seasons

Avatar du membre
Resendes
Super Héros
Messages : 6802
Enregistré le : 04 mars 2014 00:42

Re: [Semic] Superman For All Seasons

Message par Resendes »

Superman For All Seasons
Image
En voilà un comics que j'avais peur de lire .. Tim Sale et Jeph Loeb, le fameux duo .. Des tonnes de critiques acclamant ce récit .. Non je n'avais pas peur de tomber sur une mauvaise lecture mais d'être déçu et ce ne fut pas du tout le cas. Nous retrouvons donc le Loeb au top de sa forme qui arrive parfaitement à gérer son rythme de narration, pas trop de texte mais assez pour insuffler de la vie aux personnages. L'auteur permet d'avoir la vision de plusieurs personnages qui gravitent autour de Clark, de voir la vie à Smallville et surtout d'avoir un Superman humain sans pour autant tomber dans l'extrême. Superman c'est avant tout Clark Kent, avec ses émotions, son éducation et les relations humains tout en ayant tout un poids à porter sur ses épaules.

Loeb propose quelque chose d’intelligemment, profond et même touchant. C'est une véritable pépite que chaque fan de Superman se doit de lire. Concernant Tim Sale, c'est plutôt joli dans son style mais je le préfère dans le Batverse ou son style correspond un peu plus à mon sens. Bref malgré mes attentes ce fut un pur plaisir donc je recommande mille fois !

Avatar du membre
Vittorini
Super Légende
Messages : 19203
Enregistré le : 03 févr. 2013 17:13
Localisation : Lille
Contact :

Re: [Semic] Superman For All Seasons

Message par Vittorini »

Sans aucune originalité, c'est un de mes récits favoris.
Darksmile is. >:(

Avatar du membre
Batman293
Super Héros
Messages : 8846
Enregistré le : 21 déc. 2014 09:58

Re: [Semic] Superman For All Seasons

Message par Batman293 »

De nombreux classiques sur le personnage mais celui-ci devient immédiatement mon préféré. Quel comics ! Un chef-d'œuvre tel que j'en ai peu lu. C'est beau, c'est mélancolique, c'est lent, c'est doux, c'est triste, c'est joyeux, c'est simple c'est plein de choses à la fois. Contrairement à Res je trouve Sale meilleur ici que sur Batman. Peut-être les merveilleuses couleurs mais il y a quelque chose que j'apprécie bien plus ici. Un an pour définir Superman, 4 saisons qui traduisent les émotions, les sentiments contraires qui peuvent tirailler un individu. Et comme un arbre dont l'aspect change au fil du temps, les racines, elles, restent ancrées dans le même sol. Ces racines, les Kent, permettent à Superman de perdre ses feuilles pour mieux fleurir au printemps. C'est vraiment un très, très beau récit. Peut-être mon préféré du duo Loeb/Sale, je ne sais pas. Il y a tous les éléments habituels : Lois, Perry, Jimmy, le Daily Planet, Lex, Metropolis, la ferme, Smallville. Mais rien n'est superflu, tout est si bien amené pour développer Superman. Il ne s'agit nullement d'un auteur qui balance tout sans une idée bien précise derrière. J'ai particulièrement aimé ce qui se passe à la ferme, que ce soit au début ou quand Clark y revient. Les Kent sont magnifiques. Un couple sincère, qui s'aime, avec ses petites habitudes, avec cet amour tellement solide qui transparaît dans chaque échange, avec l'amour pour Clark, avec Jonathan parfois indécis mais fier et avec Martha qui trouve toujours les mots justes. Un adolescent différent, un peu seul. Lana, la meilleure amie présente pour lui quand il le faut. J'ai vraiment aimé ce groupe qui joue aux cartes. Principe qu'on revoit dans les nombreuses cases qui se répètent tout au long du livre. Mais j'ai davantage aimé ce groupe pour ce qu'il représente et pour ce qu'il apporte en plus, une sorte de chaleur. J'aime beaucoup aussi la leçon qu'apprend Clark. Ça lui fait mal mais il doit accepter que l'essentiel est de faire du mieux qu'il peut.

Ayant lu ce comics après celui de Wolfman je ne peux m'empêcher de noter plusieurs similarités. Bien que Man and Superman s'attache davantage au concret, au terre-à-terre, il y a quelque chose de bien plus poétique dans For All Seasons qui me plaît tellement plus. En soi ces récits se complètent bien, celui de Wolfman faisant presque la liaison entre le printemps et l'été.

Sincèrement, je ne trouve quasiment rien à reprocher à ce comics tant il sonne juste sur à peu près tous les points. C'est une merveille que je ne peux que recommander. Maintenant, je sais quel comics Superman je conseillerais à un nouveau lecteur.

Avatar du membre
Resendes
Super Héros
Messages : 6802
Enregistré le : 04 mars 2014 00:42

Re: [Semic] Superman For All Seasons

Message par Resendes »

Batman293 a écrit :
26 mai 2020 06:31
De nombreux classiques sur le personnage mais celui-ci devient immédiatement mon préféré. Quel comics ! Un chef-d'œuvre tel que j'en ai peu lu. C'est beau, c'est mélancolique, c'est lent, c'est doux, c'est triste, c'est joyeux, c'est simple c'est plein de choses à la fois.

Sincèrement, je ne trouve quasiment rien à reprocher à ce comics tant il sonne juste sur à peu près tous les points. C'est une merveille que je ne peux que recommander. Maintenant, je sais quel comics Superman je conseillerais à un nouveau lecteur.
This ! Même si je ne suis pas d'accord pour Sale, je suis ravi de voir que tu ai autant apprécié que moi ! :D
Une véritable pépite, une lettre d'amour envers Superman, un véritable délice à découvrir pour tous les lecteurs qu'ils soient débutant ou expérimentés !

Avatar du membre
mavhoc
Super Héros
Messages : 5518
Enregistré le : 12 févr. 2013 15:53

Re: [Semic] Superman For All Seasons

Message par mavhoc »

Alors que notre bon Res avait eu la douceur de me vendre son Superman : for al seasons il y a quelques mois, je ne l'ai lu que ces derniers jours.
Il faut bien avouer que dans la vie d'un lecteur de comics, pouvoir découvrir un comics de Loeb et Sale est un plaisir qui va en décroissant.

Pour autant, je n'étais pas forcément des plus confiants. Je me rappelle très bien que les couleurs de Marvel allaient de l'excellence au passable avec Hulk Grey. Je craignais donc quelque chose de similaire ici. Loin s'en faut, ici Loeb propose pourtant quelque chose d'assez proche dans le ton, non dans la narration, des couleurs de Marvel.

A la différence de certains comme Bat293, je ne peux trouver qu'il s'agisse d'un récit fort, voir du meilleur, de Superman. Pour la simple et bonne raison que je ne crois pas que Loeb en ait la prétention. Quelque part je comprends très bien que ce faux défaut en fasse sa principale qualité : là où un Morrison ou un Byrne va tâcher de raconter quelque chose de grand, de montrer quelque chose qui aura été fort, Loeb prend le parti inverse, il ne raconte rien au sens où il ne met pas en scène un arc, un récit précis, un affrontement (bien qu'on puisse en discuter d'une certaine manière, sur le plan psychologique). Non, Loeb décide comme avec Marvel Color de faire vivre l'ambiance colorée du temps qui passe, ici le jaune des photos du passé.
Loeb décide de s'inscrire dans le run de Byrne sans jamais toucher rien de si important, si ce n'est le moment où Clark décide de livrer son secret à Lana. Mais tout le reste s'insère parfaitement dans le run de Byrne sans jamais le bousculer.
On est dans les premières années de Superman, d'abord la fin de sa période Smallville puis ensuite, on arrive aux débuts de Superman à Metropolis. Non pas son tout début, mais ses premiers mois. Clark est adulte, il est au début de sa réelle vie d'adulte avec son métier de journaliste et une expérience permettant aux habitants de Smallville de dire qu'il a réussi sa vie.

Le récit est un regard plein de nostalgie sur le temps qui passe, sur le sentiment de perdre ses racines, aspirés par un destin qui s'impose presque à nous quand bien même on fait le choix de le décider.
Je pense qu'il est très évocateur pour les gens qui ont dû déménager pour des raisons professionnelles ou scolaires. C'est un récit plein de douceur où jamais Loeb ne fait l'erreur de vouloir évoquer l'avenir à la place du présent qu'il dépeint. Jamais sa Loïs Lane n'est autre chose que Loïs quand Clark débute, et de ce fait elle est parfaitement écrite sans être parfaite. C'est Lana Lang le vrai amour de Clark, ici.
De même Luthor est bien sûr somptueux.

Notons une narration parfaite qui ne colle pas à l'image, pour éviter de répéter ce que le trait magnifique de Sale dévoile déjà (un très beau travail, vraiment), mais parvient à épouser le fond pour développer ainsi la psychologie de Jonathan Kent, Loïs Lane, Lex Luthor et bien sûr Lana Lang. Très intelligente dans son usage, cette narration impose à Loeb une narration scénaristique qui doit abandonner cette narration plus habituelle. Si cela complexifie son travail, le résultat n'en est que plus réussi encore.

Doux et délicat comme une friandise de notre enfance, où le caramel se mêle à la nostalgie et nous rappelle que nous sommes désormais adultes, Superman : for all season rappelle avec force que si Superman est "super", il est aussi homme.
Vittorini a écrit : likes ce message
mavhoc a écrit : juste , peut être, mettre de l'eau dans ton vin ? :lol:
Ok là je me couche.

Répondre