[UC : Vertigo Signatures] Jamie Delano présente Hellblazer

Avatar du membre
Resendes
Super Héros
Messages : 7576
Enregistré le : 04 mars 2014 00:42

Re: [UC : Vertigo Signatures] Jamie Delano présente Hellblazer

Message par Resendes »

Jamie Delano présente Hellblazer Tome 3
Scénario : Delano Jamie
Dessins : Collecti

Pour la première fois depuis longtemps, John Constantine expérimente une période d'accalmie. Aucune créature démoniaque, ni fantôme de toute sorte ne vient perturber son quotidien. Sa dernière affaire en date n'avait même rien de surnaturel, bien qu'elle l'ait profondément bouleversée. Alors John trouve refuge chez des amis et entame un voyage personnel inattendu. Après tout, si les problèmes ne viennent plus à lui, rien ne l'empêche d'aller les chercher de son plein gré. Mais parviendra-t-il à se sauver lui-même ?
  • Collection : Vertigo Signatures
  • Contient : HELLBLAZER #28-31 + #33-40 + Vertigo Secret Files:Hellblazer #1 + #84 + BAD BLOOD #1-4 + #250
  • Pagination : 488 Pages
  • Prix : 28€
  • Sortie : 05 mars 2021

Avatar du membre
Sh@dow
Super Remarqué
Messages : 1303
Enregistré le : 31 mars 2015 18:17
Localisation : Bretagne

Re: [UC : Vertigo Signatures] Jamie Delano présente Hellblazer

Message par Sh@dow »

J'ai terminé récemment le tome 1 et c'était une vraie claque. Oeuvre magnifiquement écrite, aux dessins certes datés mais en phase avec leur thématique. Les histoires sont si difficiles, qu'enchainer plusieurs numéros est une épreuve en soit. Le sordide et l'horreur que côtoie Constantine dérange, écœure, mais en même temps attire et fascine. La réalité passe sur la table d'autopsie du magicien Anglais pour se retrouver disséqué et exposé dans sa vérité la plus crue. Rien n'est épargné. Que ce soit la politique, très présente. Les relations humaines. La technologie ou encore les sectes. Sans oublier pour autant que tout cela se déroule bien dans l'univers DC avec des apparitions de l'Étranger fantôme, d' Étrigan, mais surtout de la Créature du marais. Par contre l'oeuvre ne conviendra vraiment pas aux plus fragiles.
Mon dieu, c'est dingue... On ne voit pas le temps passer. Quand tu es arrivé, tu avais une heure. Maintenant tu as moins !

Avatar du membre
Strax
Super Héros
Messages : 5656
Enregistré le : 30 juin 2013 05:53

Re: [UC : Vertigo Signatures] Jamie Delano présente Hellblazer

Message par Strax »

De ce dont je me rappelle du premier tome, je crois bien être du même avis que toi.
Pour le deuxième, j'en ai parlé dans la page précédente.
Et pour le troisième et dernier tome que j'ai terminé la semaine dernière, l'impression est la même que celle que j'ai eu du tome deux, mais peut-être bien en pire.

Ça commence bien pourtant, avec l'histoire du tueur en série et la relation de John avec son père.
Mais à partir du chapitre sous forme de roman (le Gangster, la Putain et le Magicien, une histoire très mal écrite et sans queue ni tête), j'ai commencé à lâcher, j'ai retrouvé les défauts d'écriture du deuxième tome. À partir du retour de Marj et sa fille Mercury, ça redevient fastidieux.
La gamine de douze-treize ans qui fait des leçons de morale à John pendant des chapitres entiers, c'est déjà pas engageant, mais quand tous les trois se retrouvent en pleine campagne et tombent sur un gamin ayant visiblement des problèmes de famille, ça s'arrange pas.
Je passe les détails mais la grosse caricature du père qui travaille à l'abattoir, qui picole, qui viole sa femme et tabasse son fils, ça va tout de même loin dans l'excès, même sous les standards de la série. J'attendais de voir un tatouage de croix gammée sur son épaule, mais ils ne sont pas allés jusque là.
On est bien dans une ambiance à la Hellblazer (sans l'aspect mystique cependant), c'est pas le souci, mais l'histoire va tellement loin... promis c'est grotesque et insupportable tellement c'est caricatural à mort et nauséabond.
Et pour ne rien gâcher, c'est moche, le dessin de Steve Pugh oscillant de passable et détaillé à de la bouillie de traits illisible. Heureusement qu'il n'est présent que sur cette histoire.

Le Hellblazer #40 clôt le run de Delano (mais pas le tome puisqu'il a plus tard écrit d'autres récits) avec une histoire illustrée et colorisée par Dave McKean, et forcément si le talent de l'artiste est indéniable, ça n'aide pas à la compréhension de l'histoire. John raconte un secret de son passé, sur sa naissance et sa relation avec son père. Et une discussion entre John et son frère jumeau mort à la naissance. C'est... quelque chose, c'est spécial, et visiblement Delano a aussi tué Constantine à la fin. Pas sûr d'avoir tout compris à ce chapitre, mais c'est un bon résumé de la patte de Delano sur Hellblazer. Ça plaira ou pas.

La suite, ce sont des histoires plus récentes, l'une s'intéressant à la mère de Chas, plus classique (pour du Hellblazer en tout cas) et lisible, et l'autre se déroulant en 2025 avec un John septuagénaire, évoluant dans une New London et un climat politique pas très éloigné de l'actuel. C'est même à mes yeux la grosse qualité de ce récit, autrement pas folichon, avec de plus un style de dessin typique du début des années 2000 où les dessinateurs de comics essayaient de reproduire très maladroitement le style manga. Bref, une histoire centrée sur le schisme entre le régime monarchique anglais et la république, et qui pour le coup sonne franchement faux (encore une fois en-dehors de l'étude sur la société actuelle, assez pertinente), pas très "Hellblazerien", surtout dans la façon dont c'est raconté.

Dernier chapitre, faisant partie du "Hellblazer" #250, un mini-récit en huit pages, "Cartes de Voeux", pas centré sur Constantine, mais jouant tout de même avec l'aspect cynique du personnage et l'esprit de Noël.

Mon avis sur le run de Delano est mitigé. D'un côté il a posé de bonnes bases sur le personnage inventé par Alan Moore et Stephen Bissette, notamment à travers toute l'histoire autour d'Astra et Nergal, un crossover hallucinant avec Swamp Thing, et en fait tout le premier tome. Disons que j'aime bien quand il traite de la démonologie et ses conséquences directes sur la vie de John, avec des sous-entendus politiques. J'aime pas quand il se lance dans des grandes tirades sous trip acide pour assainer ses vérités écolo-politiques de manière aussi frontale et sur-caricaturale. Et la seconde partie de son run se résume quasi essentiellement à ça.
Sur tous les niveaux Garth Ennis, qui lui succède, est nettement plus efficace.
"With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

Avatar du membre
Resendes
Super Héros
Messages : 7576
Enregistré le : 04 mars 2014 00:42

Re: [UC : Vertigo Signatures] Jamie Delano présente Hellblazer

Message par Resendes »

Ah bah je suis rassuré ! J'ai lu le tome 3 il y a une ou deux semaines et effectivement je ne retiendrais grossièrement que le premier arc que j'ai véritablement aimé. J'ai trouvé que ça représentais parfaitement ce que j'aime chez Constantine : Ce côté froid de la vie réelle, la folie avec parfois des pointes de mystique. Pour le reste, je n'ai pas été emballé par Delano, c'est souvent beaucoup trop bavard et l'histoire ne m'accroche pas plus que ça, tant pis je tenterais d'autres runs sur John avec plaisir quand même ^^

Répondre